Je cire méticuleusement mes paires de chaussures, rituel-soin hivernal.
Je cherche des bottes de cavalière que je ne trouve pas. Hautes et fines, sans talon.
{ ci-dessous le beau fragon des bois, qui à l’air de se plaire dans la lumière
de mon nouveau quartier, j’en ai aussi sur la cheminée de la chambre.
Il est rare que la végétation trouve sa place chez moi }

IMG_3675

Je lis des romans d’espionnage sous la couette pendant des heures et mon nouveau
téléphone sonne fort comme dans les vieux films. Je suis sortie juste au moment de la
manifestation, il y avait peu de monde. Je l’ai regardée passer. { ci-dessous les paysages
en lumière naturelle du néo-zélandais John Bozinov, qui aime passer du temps dans de
beaux endroits isolés et tente de les capturer le plus fidèlement possible }

johnbozinov

Soupe au potiron, une nouvelle tunique petits cerfs dans la forêt, Boden, évidemment.
Et le faire-part de Léonie qui est presque prêt, avec des petits légumes et des petits
champignons ! { ci-dessous les michelines & un doudou masqué ressorti de sa boîte }

IMG_3630

J’ai ressorti ma montre Casio pour avoir l’heure, emprunté un réveil pour le matin. Marché
dans les feuilles mortes en famille, aperçu des petits chamois, croisé un sanglier, cueilli du
fragon. { ci-dessous les photos de l’autrichien Josef Hoflehner qui voyage à travers le monde
avec son fils. Ils attendent le moment parfait pour obtenir ces beaux paysages statiques }

josefhoflehner

Un bœuf bourguignon protocolaire et une longue conversation quasi-philosophique
avec un télé-conseiller d’Apple. Mon téléphone qui part loin pendant une semaine.
Je me suis endormie avec Moya qui remplissait la chambre. { ci-dessous les feuilles
d’automne en pressage dans le Larousse Universel, et des équipements d’hiver
moutarde, à pois ou à rayures }

IMG_3595

Ce matin au feu rouge, un cheval a henni dans son camion au moment où je passais.
Il y avait de la brume, je me demande où on l’emmenait. Je regarde l’excellente série
Rectify : dans l’état de Georgie, grâce à de nouvelles preuves ADN un condamné à
mort est libéré au bout de 18 ans et retourne vivre chez lui, paralysé par sa toute nouvelle
liberté et son retour à la vie. { ci-dessous les photos du jeune français Antoine Bruy,
qui a voyagé à travers l’Europe de 2010 à 2013 au hasard des rencontres de personnes
ayant fait le choix de vivre isolés et avec la plus grande indépendance }

antoinebruy

La pluie est arrivée, je glisse un peu sur les feuilles mortes mouillées dans la cour pavée.
Je note mes rêves dans un carnet depuis deux jours. J’en fait beaucoup, d’assez étranges,
où beaucoup de choses se mélangent. C’est contraignant, il faut le faire très vite avant
de les oublier. Damien m’a réparé mon vélo, je vais aller le chercher.

IMG_3550