Crée le 24 janvier 2008, cet endroit à la fois intime et public a aujourd’hui 13 ans. Cela
fait quelques mois que je peine chaque semaine un peu plus à trouver l’énergie, le temps
et l’envie de continuer à y raconter des choses. Je choisis ce jour d’anniversaire pour y
mettre un point final. Je suis bien occupée par plein d’autres projets en ce début d’année
2021, je continuerai à écrire, sous d’autres formes, ailleurs, pour moi ou pour les autres
aussi peut-être. Je continuerai à prêter attention aux charmants détails du quotidien. Je
laisse le blog en ligne pour l’instant, en attendant de me résoudre à supprimer ces treize
ans de mémoire, un de ces quatre matins. { ci-dessous.. un joli parapluie bien utile en ce
moment et les petites poignées en céramique de la commode de la chambre de la maison }

Les drôles et jolis sons de cloches de l’église Saint-Maurice, juste en face de la boutique,
la boulangerie qui vend des œufs durs, et celle qui a des toutes petites barquettes de
coleslaw. J’entends les gens acheter des choses, dire que c’est joli et essayer des habits.
J’ai rencontré un teckel nain qui tremblait de peur et de froid, et une dame qui
m’a dit que
j’avais un super son de sonnette de vélo. La neige et la pluie qui n’arrêtent plus, le froid.
{ ci-dessous les folles découpes de papier de l’anglais Rogan Brown, fan de microbiologie }

Souvenirs de Bretagne. Partir à cinq jusqu’à Saint-Malo, la pluie sur la route, des
Carambars et des chamallows. Un panneau de lave émaillée Michelin, encore de la pluie.
Caen la nuit, le Mont Saint-Michel au loin. Manger des huîtres à Cancale et jeter les coquilles
à la mer, l’île de Léo Ferré, une usine marémotrice, le vent froid sur la plage qui soulève le
sable. Les mouettes gueule ouverte sur les toits gris de la ville, pédaler de toutes nos forces,
croiser un vrai teckel. Dire au revoir à la mer bleue, repartir sur la longue route pluvieuse.

Préparer de jolis vœux un peu kitsch depuis la Bretagne. Les animer à l’ancienne en
GIF depuis Photoshop. Imaginer et espérer la nouvelle année renaissante & épanouie
avec ces grosses fleurs colorées et exubérantes. { Les traditionnels fonds d’écrans
sont dispos en téléchargement ici pour les smartphones et ici pour les ordinateurs }

Passer mon samedi à préparer beaucoup beaucoup de petits sablés. Quatre recettes 
différentes : noix de coco, miel & noisette, thé Earl Grey et chocolat fleur de sel. Faire
six jolis paquets.
Un dimanche matin très très pluvieux à la boutique, une flammekueche,
rentrer laver la grande vitre de la cuisine pour pouvoir mieux voir les oiseaux qui viennent
picorer la boule de graisse. Préparer le départ pour la Bretagne, faire des cartons au bureau.
{ ci-dessous les dessins de l’espagnol Octavi Arrizabalaga, ou ARYZ, et son street-art }

Encore des guirlandes de bateaux en papier pour m’occuper l’esprit. Six nouvelles à
découper, plier, assembler, refermer. Et puis deux grands doudous, Émile & Jules. Un
casque rose brillant pour mon anniversaire, une petite coupe de cheveux à la longueur
idéale, pour qu’ils flottent un peu autour de ma tête, une Babka au chocolat. Et puis la
bonne nouvelle qui tombe, un petit changement professionnel très excitant pour 2021.
{ ci-dessous les jolies bougies de chez Dille & Kamille et un poum-poum pyjama à pois }

La page de droite de mon nouvel agenda est entièrement réservée aux notes de la semaine.
Faire la vendeuse à la boutique samedi, faire des paquets cadeaux, lire le dernier tome de
l’Arabe du Futur, acheter des rutabagas et manger de la viande. Un œuf le matin, des
magnifiques et délicieux champignons en chocolat de chez Fabrice Gillotte. Accompagner
François se choisir de nouvelles lunettes et le merveilleux documentaire Petite Fille sur Arte.
{ ci-dessous les photos de l’américain Mark Webber et ses paysages déserts en pauses longues }

Du bain moussant à la vanille et deux bouteilles de Bourgogne à la cave. Retourner au parc
découvert au confinement du printemps, croiser un vieil arbre moussu en train de mourrir.
Entamer un nouveau petit agenda avec une illustration estivale de nageurs. La neige au premier
décembre, préparer encore et encore des collages, des guirlandes, agencer la boutique éphémère
pour être prêts vendredi, accrocher les cadres au mur, tracer des lettres en vitrine. { ci-dessous
ma grande bague palmée de chez Lõu.Yetu et des robes longues pendues aux patères dorées }

De mon nouveau bureau-maison, j’entends les coups de sifflets stridents lancés depuis
le terrain d’athlétisme en bas. J’aime bien me dire que je suis mieux ici qu’en train de courir
dans le froid. Tapisser le couloir du haut avec un papier rose clair avec de délicats motifs en
pointillés floraux. Acheter de la levure, préparer deux brioches et un beau pain à l’ail. Préparer
des collages, tous mes papiers éparpillés au sol pour les choisir et les assembler. Les encadrer
de blanc. { ci-dessous les photos-reportages de Corinna Kern, allemande basée en Israël }

Six nouveaux doudous originaux avec des chutes de tissus de l’année à refermer à la
main le dimanche soir. Des tous petits dessins animés avec un Charles de Gaulle qui
ressemble à Mr Hulot, tapisser l’angle de l’escalier avec un beau papier peint fleuri et
sombre. Chercher des musiques de film pour Silencio, des nouveaux grands rideaux
en lin couleur pétrole pour la chambre et faire des soupes. { ci-dessous mon Gri-Gri de
chez Raplapla aux cheveux oranges et les jolies fleurs du confinement de printemps }