J’ai vu Paterson et ses poèmes hier soir. J’ai aimé la ville et les couleurs, le rythme.
Tassée au fond du siège, toute seule devant comme d’habitude, je ne regardais pas les
sous-titres pour m’entraîner à comprendre l’anglais. Je réfléchis aussi à mes tournures
de phrase en marchant. À la fin du film tout le monde est resté immobile et silencieux
pendant longtemps, je n’aime plus rester dans la salle, j’aime partir la première. J’ai dû
faire du bruit avec ma fermeture. C’est vrai que parfois il faut savoir commencer un
nouveau carnet. 
{ ci-dessous l’affiche d’Oiseaux-Tempête encadré et Plume le chat
timide de Fanny et les enfants, que je vais passer voir avant de décoller }

img_0096

Planifier les étapes entre Singapour et les îles thaïlandaises à travers la côte ouest de
la Malaisie, aidée du Routard. Noter les étapes avec mon feutre turquoise. Regarder la
neige tomber de nuit, aller chercher le masque et le tuba que m’a laissé Nathan, penser
à ce que je dois emporter. Penser qu’il va faire très chaud, que je vais voir des singes.
Mes cheveux trop longs vont dans mes yeux, je les ferai couper juste avant de partir.
Certains jours je mets une petite barrette noire. 
{ ci-dessous les photos d’exploration
du new-yorkais Matt Lambros et sa série réalisée dans divers théâtres abandonnés
des États-Unis : architectures décrépies, anciens lieux immenses et fascinants }

matt-lambros

Fabriquer le soir des petits biscuits craquants au miel très très sucrés pour boire avec
le thé et emmener au bureau. Remarquer dans la rue un joli soupirail en métal avec des
découpes en forme d’étoile. Croiser le conseiller principal d’éducation très moustachu
de mon ancien lycée. Se rappeler de son nom. Faire une petite mise à jour de mon site
avec cinq nouveaux projets, partir à Dole pour un week-end studieux de préparation du
voyage. { ci-dessous les jolies photos d’hiver de ma semaine de Noël dans le Jura, à
Septmoncel : brouillard, glace, gel, mousses et maisons grises }

jura

Hier soir je voulais aller voir Paterson au cinéma et je n’y suis pas allée. J’ai commandé
des sushis à la place et repensé à Nathan qui est devenu végétarien. J’ai aussi regardé
ce reportage sur les jeunes adolescents transgenre et j’ai été très émue. C’est beau cette
volonté, cette différence assumée, cette lutte pour leur identité qui renverse toutes les
normes et les préjugés et les fera disparaître, peut-être, un jour. J’ai repensé à la belle série
Transparent. En écoute aussi, l’émission connexe et complémentaire de la Tête au carré.
Et un dossier d’une quarantaine de pages dans le National Geographic du mois de janvier.
{ ci-dessous les belles photos de Brian Flaherty, ancien architecte. Il voyage à travers
le Pérou, les Philippines ou la baie de Tomales, près de San Francisco, où il est né }

brian-flaherty

Beaucoup d’heures dans mon grand lit, le croissant de lune qui brille pile entre le rideau
et le cadre de la fenêtre. Le gentil monsieur du Vin et l’Assiette qui dit ça boume et coucou,
le très bon saumon du Café Café. En ce moment je me maquille très peu et je mets les
mêmes vêtements toutes les semaines, j’ai envie de porter du noir.
J’ai accroché la carte
postale de La Réunion sur mon frigo, à l’intérieur, ça sent bon les carottes bios. { ci-dessous
enfin les nouveaux doudous ! deux sont déjà réservés sur huit, j’en ai donc relancé deux
nouveaux immédiatement, mais je suis en manque de ouate pour les remplir ! }

img_0797

Je suis sortie la nuit tombée sous la fine neige mouillée. Cela sentait la bougie soufflée
dans la rue. Il y a longtemps que je n’avais pas acheté de magazine, il y en a beaucoup
qui donnent envie, une vendeuse fredonnait Dirty Dancing et j’ai souri. Je suis repartie
avec la version française du National Geographic sur la révolution du genre et qui parle
aussi de la Russie.
{ ci-dessous la série Of Heaven And Earth de David Shannon-Lier :
des poses de plusieurs heures pour créer des lignes continues en utilisant la trajectoire
de la lune ou du soleil prolongées par des éléments naturels disposés au sol }

david-shannon-lier

Je m’étire longtemps comme un chat, je pense à quelques petites résolutions. Il fait
gris et humide, il va peut-être neiger. Terminer tranquillement ces jolis vœux bicolores
et végétaux, avec un petit côté Wes Anderson sans faire exprès. Les envoyer ce midi.
J’ai pris la décision de décoller pour l’Asie au mois de février, je prépare mon voyage
à travers la Malaisie et le sud de la Thaïlande dans un petit carnet. Dans 30 jours j’y
serai. L’année 2017 commencera donc par cette folle aventure vers l’inconnu, un vrai
exercice pour moi. J’y suis déjà un peu je crois.

2017-01