L’anniversaire de Rémi, fêter entre collègues. Une partie de Mortal Kombat X contre
Marie, appuyer sur tous les boutons en même temps pour se battre. Manger des sushis
à deux en buvant un peu de vin, manque de sommeil. Mon épaule douloureuse à nouveau.
Du soleil, finalement, et les sandales jusqu’au dernier moment. { ci-dessous les jolis
coussins de chez Fanny avant l’été et les LEGO® de Nino partout dans sa chambre }

img_8953

Le gris, le froid, une couverture de plus, déjà. Un cauchemar avec des extraterrestres
invisibles qui contrôlent l’électricité de mon appartement, un gâteau renversé à l’ananas.
Du caramel. Le chemin du travail, un jeu de carte étalé par terre dans la rue. Deux séries
à voir : Fleabag, une anglaise politiquement incorrecte et Looking, trois amis gays à San
Francisco
. { ci-dessous les photos de Marc Alcock, d’origine anglaise, qui explore les
beaux paysages de la Californie, son pays d’adoption }

marc-alcock

Je profite du soleil avant de reprendre le travail lundi. On boit des thés entre copines,
j’écoute Erik Satie, je passe tout mon temps dans mon canapé, je cherche mes mots
pour ma première lettre au détenu qui m’a été attribué. Je pense avoir
raté la période
des noix fraîches.. je vais voir au marché si j’en trouve. { ci-dessous mes nouvelles
baskets montantes Pataugas, très 80’s et la vue depuis le parvis du Frac }

10-40-46

Retrouver les couloirs labyrinthiques de l’hôpital, ascenseurs, salles de radiologie, et
le bruit des plâtres sciés. Un monde inconnu. Ma clavicule se remet doucement, j’ai
moins mal, encore un peu dur de mettre des vêtements, se laver les cheveux. Mariette
m’a apporté deux livres et m’a laissé ses mirabelles, je vais au cinéma. 
{ ci-dessous les
photos de la suédoise Sannah Kvist, accessoirement conductrice de train. Des clichés
de son quotidien ou des montagnes, poétiques et pures }

sannah-kvist

Encore une semaine de repos pour mon épaule, je continue à prendre les gélules, le
temps passe différemment. Le tour de la boucle sur le Doubs en bateau, un peu trop
de mouvements pour mon bras mais la lune qui éclairait les nuages au dessus de la
citadelle. Un bœuf bourguignon et une partie de trivial poursuite entre copains dans la
campagne jurassienne pluvieuse. Léonie qui a des cheveux longs maintenant et répète
les prénoms de tout le monde. Une dernière escale à Chalon avec une délicieuse crêpe.
{ ci-dessous ma chemise à pois et mon bras quand il était encore valide dans l’été }

img_9508

Les jours se suivent et se ressemblent. Il fait gris, mais internet est revenu. Je bouge
un peu plus mon bras devenu tout faible. La nuit j’ai encore mal, je cherche une position.
Je prends une gélule, je suis dans les nuages, pensées confuses. Je dors beaucoup.
Je vois des copines, je regarde séries, films et documentaires. Mariette m’a fait quelques
courses, je mange des compotes, des soupes et de la purée. J’ai aussi des barquettes
à la fraise et des petits cœur au chocolat. { ci-dessous la série Crossing Over de la
photographe russe Yanina Shevchenko : un voyage à la rencontre des paysages
et des populations des territoires traversés par les rails du mythique
 Transsibérien }

yaninashevchenko

Je suis tombée à vélo dans la nuit. De côté, sur l’épaule droite. Le contenu de mon sac
répandu sur le trottoir, deux filles qui m’aident à le rassembler, un homme qui m’aide à
me relever. Caro m’emmène aux urgences, j’y vais pour la première fois de ma vie. Le bras
en écharpe pour trois semaines, je peux le pivoter un peu mais plus le lever. Expérience
forcée de la patience, utilisation compliquée de mon bras gauche au quotidien.. douleur.
{ ci-dessous ma robe bleue claire légère de l’été et un tee-shirt fleuri }

img_9297