Dole et la nouvelle maison à la fois habitée et en cours de fabrication. L’odeur du
ciment frais, les nuits chaudes avec les enfants. Du nougat, des mirabelles, le Doubs
pas si froid qui coule sur les cailloux, des chants comtois dans une cabane de la forêt
de Chaux. Un gros chat gris et blanc qui fait des crottes au fond du jardin, les cahiers
de vacances et un décalco étoile sur mon bras. { ci-dessous le gros heurtoir en lion
de la rue du Général Lecourbe et le viaduc ferroviaire entre Bregille et Rivotte }

Deux départs annulés, pas de Vienne ou de Corrèze, peut-être quand même les Alpes
à la fin de la semaine. Besançon en août, pas si vide. Les touristes,
les soirs orageux.
Le vent agréable et le ciel très noir, puis les grosses gouttes. Je n’ai pas quitté mon
petit short en jean, de petites araignées qui s’installent chez moi. { ci-dessous le travail
de l’artiste
Bunnie Reiss, originaire de Los Angeles : des photos colorées de son travail
textile, costumes cosmiques et des peintures murales poétiques et tribales }

Ces derniers jours se suivent et se ressemblent beaucoup. Les mouches lentes et
collantes, les camions des ouvriers qui m’empêchent de sortir de la cour avec mon
vélo. Des lasagnes aux carottes, un crumble aux courgettes. C’est terrible mais j’ai
l’impression de sentir déjà la nuit qui tombe plus tôt. C’est la fin de mon contrat, je
profite de la pluie et du gris pour boucler le travail, ensuite, je serai libre ! Pour fêter
ça je me prépare des cartes de visite roses & dorées. L’organisation de l’été est floue
mais je pars pour la Vienne quelques jours avec plein d’amis et je m’octroie une pause
ici, retour mi-août. { ci-dessous baskets fleuries Boden et madeleines maison }

Beaucoup de jolis films en salle. Le plaisir d’être au cinéma l’été, quand personne ne
pense à y aller. Le dernier Kusturica qui raconte toujours la même chose avec ses
personnages un peu fous et sa musique des balkans qui me rappelle mes vingt ans.
La Catalogne et les difficultés de l’enfance dans Été 93, qui m’a fait rêver de ma grand-
mère maternelle. Jouer dehors toute la journée, porter de fines robes en coton, manger
des glaces. Santiago du Chili, la force et la beauté de la différence dans Une femme
fantastique
. { ci-dessous les photos d’Adrian Skenderovic : des prises de vue verticales
sur les touristes des bateaux mouches depuis les ponts parisiens }

Un dimanche à l’atelier. Des voisins qui préparent à manger tout l’après-midi et les
bonnes odeurs qui passent par la fenêtre. Les bureaux sont vides, Marta et Bérangère
ont rangé leurs coins. Une application de time tracking pour s’organiser et noter le
temps passé sur les projets, un site de wireframing, un drôle de poster très féminin
pour un anniversaire. L’orage, le vent, un kir à la cerise noire. { ci-dessous les faux
crocos jaunes et verts et ma collection presque complète de Calvin & Hobbes }

Trois oiseaux morts dans la cour de l’atelier. Ils sont adultes et noirs, on se demande
ce qui leur est arrivé. Des nouvelles de Marion par téléphone, les énormes cigales en
fond sonore. La météo qui se trompe, soleil ou pluie. Orages. En rentrant, un tout petit
oiseau gris tranquillement posé sur la rambarde de la fenêtre ouverte de ma chambre.
Il ne bouge pas, je le crois blessé mais il finit par s’envoler. Les deux saisons de Série
Noire, les losers drôles et l’accent québécois. { ci-dessous les photos de l’australien
Ben Thomas. La série Chroma est une exploration des espaces urbains centrée sur la
couleur qui cherche à déconstruire les perspectives }

Les rues de la ville se vident un peu, et autour de moi chacun commence à partir.
J’essaie de reprendre de bonnes habitudes. Me lever tôt, manger moins, partir le midi
au bord de l’eau plutôt que devant l’écran. J’ai trouvé du bon pain bio sur le marché
du mardi en bas de l’atelier. Je déguste de juteuses pêches plates qui viennent d’Espagne,
Marta dit qu’elle sont plus faciles à manger, c’est vrai. J’écoute des playlists de l’été en
travaillant, moi aussi je commence à avoir envie de m’échapper. { ci-dessous des palets
tout fins au parmesan et des moelleux chocolat-noisette que je peux congeler }