Quelques clichés de ce si beau coin de Bretagne, entre St-Malo et St-Brieuc. Une semaine
à profiter de
l’odeur de la mer et du bruit des vagues, observer les marées, chercher des
coquillages, manger poissons, bulots et palourdes, écouter les goélands. Ne pas se lasser
du soleil qui se couche sur l’eau, essayer de voir le rayon vert sans jamais y arriver. Acheter
des glaces à la rhubarbe et à la figue, bronzer dans le vent et se promener sur les falaises.

Publicités

Deux écluses et deux yourtes, un grand jardin, un curry de légumes et une tarte à la
rhubarbe avec quelques groseilles dessus. Un ver luisant sur la route du retour. Des
petits déjeuners à deux, le coup de fil de ma maman. La piscine à vélo, le partage des
frites et les feux d’artifices dans la silhouette des arbres. Les woua ! Des gens, et un
dernier verre chez Bruno et Gisèle. { ci-dessous les chouettes photos de la californienne
Diane Villadsen, qui joue sur l’identité et la symétrie. De très belles couleurs graphiques }

Se rendre compte que l’on aime passer l’éponge au sens propre comme au sens
figuré. Deux longs trains remplis et ravitaillés en eau. Les tuileries de Colette Magny
dans les oreilles, comme souvent. Refaire son lacet dans l’escalator. Partir en Bretagne
le vent, les coquillages, les chèvrefeuilles, le cri des mouettes et le poisson frais. Une
crêpe au caramel beurre salé, { ci-dessous mes nouvelles belles bagues Lou Yetu et
un grand saladier des cerises de la semaine dernière }

La chaleur qui empêche de tout. Beaucoup de piques-niques, en bas de ma cour, le long
du Doubs. Filer à vélo dès que la température redescend, profiter du frais et de l’humidité,
de l’herbe. Écouter les grenouilles et regarder le vol des chauves-souris. Deux thés glacés,
plusieurs pailles interdites, une pizza molle et un gros bouquet de ciboulette.
{ ci-dessous
les chouettes illustrations du polonais Bartosz Kosowski
, des posters inspirés de l’artiste
constructiviste
Katarzyna Kobro et ses sculptures géométriques en surfaces planes }

Une cagette de 5kg de cerises bien foncées. Une fête de la musique à voyager à deux,
sans trop de monde, un beau moment accoudés à un vieux comptoir d’habitués, retrouver
le haut balcon du 4, rue Thiémante, enfin celui d’à côté. Partir à Dole avec François, manger
dehors, deux barbecues, un lit trop petit et chercher les escaliers qui montent à la Collégiale
au milieu des endimanchés. { ci-dessous un sac trouvé sur Etsy et ma 2e brioche réussie }

Une vraie malédiction avec les verres cassés pendant la vaisselle. Un gros pain aux
noix, les premiers moustiques, lire à voix haute. S’installer dans le jardin de la maison de
Virginie, Rosario et Julie avant le match d’improvisation théâtrale, rigoler et avoir très chaud.
Un beau figuier plein de figues. Rencontrer Suzanne, écouter un hérisson se gratter dans
la nuit. Deux matins dans la cuisine de Virg { ci-dessous le beau travail de la berlinoise
Gundula Blumi, un site internet très prolifique et des photos très visuelles et sensibles }

Se lancer dans la confection d’un kilo et demi de gnocchis, les façonner un à un à la
fourchette en écoutant des podcasts féministes qui parlent de football ou de Septima
Poinsette Clark. Aller acheter les Cahiers d’Esther – 13 ans pour Lou, faire encore un
pique-nique avec des cerises. Des nouveaux verres et des petits tupperwares en bam-
bou, le chat qui miaule fort et rauque le soir, la nuit et le matin. { ci-dessous mes bretzels
maison et le guide d’architecture de chez socialistmodernism, Roumanie et Moldavie }