Croiser une petite heure Emma qui n’a pas du tout changé. Laisser Virg me mettre du
rouge à lèvre, commander un saucisson de bœuf convoité par le petit chien blanc et
maigre pas très joli. Essayer la perruque de Laurent, retrouver de longs cheveux sur mon
manteau le lendemain. Terminer mon livre dans mon bain, les aventures assez mal écrites
de l’enquêtrice Salazar et les légendes de Navarre censées faire peur. { ci-dessous le travail
photographique de l’actrice Emma Hardy, portraits intimes, voyages ou vie quotidienne,
elle utilise la lumière naturelle pour capturer des visions personnelles et émotives du monde }

Publicités

La lampe tout au dessus des escaliers de mon palier est cassée. C’est compliqué de
trouver ma serrure, la nuit. J’ai besoin d’un nouveau stylo bleu foncé, j’aimerais aussi
un nouveau rouge à lèvres. Au théâtre juste à côté de chez moi je suis allée voir Jeanne
et la chambre à airs, des ombres et du chant lyrique pour expliquer aux enfants les
déménagements. { ci-dessous mes vœux animés pour cette nouvelle année 2018.
J’ai mis à profit ma collection d’animaux marins en plastique, faire des vagues, avancer
à contre-courant ou tenir le cap.. C’est parti ! }

Enlever le papier autour des petits suisses, manger des des œufs de lump tous noirs.
Tester Google Home en lui demandant plein de choses marrantes, changer de station
de radio depuis la douche. Jouer avec Swan sur mon tapis blanc, lire des histoires,
lancer le poisson. { ci-dessous les photos de l’anglais John Davies qui documente
depuis les années 80 en noir et blanc les paysages britanniques où nature et industrie
coexistent, notamment aux abords de Liverpool dont il est originaire }

Les premiers petits sapins abandonnés apparaissent sur les trottoirs, les ouvriers de la
cour et les bruits sourds à travers les murs sont revenus aujourd’hui. Préparer une galette,
retrouver deux fèves en forme de poupées Russes, fabriquer une couronne en carton et
peinture. Les épisodes de Black Mirror comme des mythes Grecs futuristes ou des contes
moraux assez angoissants. { ci-dessous les collages surréalistes de Max Ernst dans l’édition
anglaise Dover et mon cadeau d’anniversaire qui parle et exécute ce que je lui demande }

Perdre un gant et refaire la route inverse pour le chercher, perdre une bague aussi.
Vouloir rester résolument la même, attaquer mon tout nouveau semainier 2018 des
Éditions du Paon avec joie. Préparer mes vœux. Apprécier la douceur et le calme
de la nuit. Manger du gendarme pour la première fois depuis longtemps. { ci-dessous
les photos de la japonaise
Haruka Sakaguchi, maintenant installée à New-York. Une
collection de moments et souvenirs, entre le Japon et la Californie }

Drôle de tourbillon de fin d’année. Les belles chaises du Vitra Design Museum et la
route du retour d’Allemagne sous le déluge. Des courses entièrement bio et préparer
des cookies pour le nouvel an en buvant déjà du champagne. Partir plus tard que
prévu jusqu’en Côte d’Or et faire un super repas. Le dortoir des copains, le vent qui
hurle, ma toux qui ne part pas, le retour à la réalité. { ci-dessous le super dictionnaire
optimiste conseillé par François et les bons conseils de Psychologie pour les créatifs }

J’ai eu une belle valise bleu glace, solide pour prendre l’avion. Ma gorge brûle, mes
mâchoires sont crispées, ma clavicule droite est douloureuse et ma tête cogne. Grippe
de Noël. La nuit, j’entends la pluie sur la vitre du Velux. J’ai chaud puis froid. Je rêve de
plein de choses. Un très vieux piano abandonné, un magasin de tranches de saucisson,
je dresse une souris et une piscine à deux étages. { ci-dessous la série de la japonaise
Yoko Naito, vivant à New-York puis Berlin. La fameuse Coney Island au sud de Brooklyn
ses parcs d’attraction et sa plage enneigée et désertée }