Revoir Victor qui boit du Macvin dans un verre d’Alsace au long pied vert. Descendre à
la Recyclerie sous le soleil, croiser Suzanne, trouver une jolie boite en bois couverte de
fin cuir beige, et une espèce d’ancienne cafetière de voyage. Boire un sirop de citron, se
faire deux œufs au plat, manger de la brioche fabriquée par mon amoureux, lire beaucoup
et rester allongée beaucoup. { ci-dessous les belles couleurs de mes feutres Papermate
et le poster offert à Etienne et Sandrine avec un graphique de pâtes alimentaires }

Lancer une lessive au boulot, chercher des collants verts olive. Observer le vent qui
pousse les gens et fait voler les écharpes et les parapluies. Il rentre un peu par ma fenêtre
de bureau, selon son sens. Il y a même de l’orage qui fait penser à l’été. Un employé de
la ville disperse une sorte de sable qui colore la route en ocre. Mes mains et mes côtes
qui guérissent doucement. { ci-dessous les clichés lumineux et pastels de La Havane à Cuba
où la française Hélène Havard s’est rendue en 2016, peu avant la mort de Fidel Castro }

Le vent qui fait claquer les volets, pédaler dans les descentes. Une nouvelle grosse bague
feuillue, et deux plus petits anneaux dorés. Une choucroute dominicale, un parc plein de
statues saintes, des jonquilles qui commencent à fleurir, déjà ! Casser plusieurs aiguilles en
fabriquant une sacoche-arrière pour mon vélo. Des pelotes de coton colorées pour faire des
pompons fleuris.
{ ci-dessous mon assiette rose avec de rigolotes autruches et différentes
bières de chez les flamands De Koninck, Lowlander d’Amsterdam et Basqueland brewing }

Beaucoup de retard ici, une semaine à résumer. Playtime de Tati sur grand écran. Un
œil rouge. Un cake aux pommes avec des petits morceaux d’amandes, un frigo vide,
la visite des vieux étages de la bibliothèque d’Étude et de Conservation. Une chute, deux
côtes cassée, les mains égratignées. Un joli spectacle dans un cube géant de mousse
de bain.
{ ci-dessous le travail du studio Formento + Formento, couple de photographes
new-yorkais. Des clichés sensuels et élégants où l’on retrouve leur passion pour le cinéma }

Un aprem sur le canapé de Virg, comme avant, puis un apéro avec un puzzle Van Gogh
et du rhum arrangé. Un Mont d’or chaud, des sablés olive, tomate séchée et parmesan,
une salade de chou au vinaigre. Un peu de couture, des Pickles de chou-fleur, de radis
et d’ail. Embouteiller la bière n°50, l’étiqueter. Regarder enfin le chouette The Florida
Project et aussi un poignant documentaire sur l’ancienne prison des Baumettes. {ci-
dessous les beaux savons de la Fabrique de Courennes et un crayon de papier doré }

Un potage de chou-fleur délicieux au Bleu de Sapin. Retourner à Dole pour un après-midi,
se balader au bord du Doubs et ses belles couleurs gelées, et la passerelle qui bouge quand
on marche dessus. La montagne de mouchoirs qui diminue, des fermetures éclair hors de
prix pour coudre de petites trousses comme Virg. Revoir Jacky au royaume des filles et rire
beaucoup. { ci-dessous les photos du turc Alper Yesiltas, basé dans la magnifique Istanbul.
À la fois avocat et photographe, il crée ces très beaux clichés teintés de bleu et rouge }

Se placer toujours presque tout devant au cinéma. À deux maintenant. Doubler les gants
pour descendre à vélo, tomber un peu malade, préparer du citron chaud avec du miel et
du gingembre. Un porte-savon blanc, une petite assiette rose avec une drôle d’autruche
et une soupe d’épinards. Une mise à jour de mon site internet qui prend du temps et les
toilettes du dessus qui fuient à Hôp Hop Hop. { ci-dessous ma lampe de bureau numéro 2
d’un beau vert émeraude foncé et un petit livre très dense sur le design web responsable }