Le soleil de fin d’après-midi, une ballade après le travail. Choisir un gros cailloux plat
pour casser les noix. Le dernier film d’Andreï Zviaguintsev sous la neige de banlieue russe,
la froide description d’un drame ordinaire, sans larmes. J’ai envie de revoir Le retour, son
premier film. J’ai à nouveau envie de sel et de lait comme quand j’étais petite, je pense
aussi au pain d’épices Prosper que l’on faisait griller. { ci-dessous du buis séché depuis
plus d’une année, une grappe cueillie cet été dans la cour de l’ancien théâtre Bacchus,
entre la rue de la Vieille Monnaie et la rue Lecourbe et mes nouveaux draps graphiques }

Publicités

Observer et écouter les musiciens d’Ørkestra au théâtre depuis le premier balcon. Se
décider tard à monter avec Virg, s’asseoir beaucoup trop sur le côté pour voir les voir tous.
Je me suis trompée de dentifrice, je fais déjà beaucoup de soupes, j’utilise sûrement trop
le point d’exclamation. Je tente de décaper mes Chelsea Melvin & Hamilton pour les teindre
en bleu. { ci-dessous le travail de Yann Théveniaud, installé dans le Forez il jongle entre son
travail d’instit et la photo. Il s’intéresse aux témoignages de vie, à l’ordinaire et à l’absence }

Mes premières noix fraîches de l’année ramassées à Dole par maman le long du canal.
Des feuilles de calculs et formules, un vide grenier à l’abri de la pluie dans les garages
des vieilles rues. Retourner au ciné, angoisser un peu devant Petit Paysan, préparer une
soupe avec les feuilles des blettes. Je décolle pour Porto dans une semaine, enfin je
m’échappe un peu d’ici, faire le plein d’aventures solitaires, de soleil et de jolies choses.
{ ci-dessous une jolie bière de la soirée galettes bretonnes et le bon mélange Kusmi tea }

Partir le matin avec mes grosses bottes bleues sous le grand parapluie blanc à pois.
Se ré-abonner enfin au théâtre pour voir quelques spectacles dans l’année, des éclaircies,
chanter sur mon vélo en allant chercher mes légumes. Goûter au bureau le gâteau de Nils
qui sent le bonbon Batna. Cueillir quelques petits fruits roses si jolis de Fusain au bord du
Doubs. Une araignée à la tête de mon lit.. { ci-dessous fleurs brodées par
Slow Stitch
Sophie
au Canada, qui créent de beaux paysages de fils aux couleurs pastels }

Encore rêver de gros poissons gris, dans une baignoire cette fois-ci. Accompagnés
d’un petit rouge. Ranger les sandales et les robes légères. Sortir du placard les robes
chaudes. Entendre Thiéfaine à la radio dans la salle-de-bain parce que c’est la grève.
Remarquer que le son continue une toute petite seconde après que j’aie poussé le
bouton sur off. { ci-dessous le carnet aux pages anis et les crayons aux jolies couleurs
rapporté de Paris par Victor et ma lecture fastidieuse mais intéressante de Foucault }

Bastien puis Victor m’ont donné des tomates du jardin. J’ai rêvé que je tenais un gros
poisson de mer dans mes bras, contre moi. Il était chaud et doux. Je suis contente de
ma petite coupe de cheveux toute fraîche. J’ai pédalé jusqu’à la brocante de Velotte,
regardé les vieux objets usés sous un beau soleil. J’ai bu un peu de champagne avec
les filles, passé mon dimanche soir avec Marie, se raconter nos vies en terrasse. { ci-
dessous les photos de Bryan Schutmaat, qui documente le grand ouest américain avec
ses images pleines d’authenticité des anciennes villes minières des Rocheuses }

Hier j’ai reçu mes cartes de visite. J’ai même trouvé un peu de soleil pour les prendre
en photo sur les escaliers, dehors. J’ai cherché la nuance parfaite de rose tout l’été,
c’est une couleur difficile, qui change énormément selon la lumière. J’ai choisi un vernis
mat et des coins arrondis, je crois que je suis contente du résultat. { Cela fait déjà trois
mois que je suis installée dans mon nouveau bureau collectif pour travailler à mon compte,
le temps file. Aujourd’hui c’est un peu le lancement officiel, j’ai crée un joli mailing et une
page Facebook. N’hésitez-pas à partager, cliquer, en parler autour de vous ! www.speculo.fr }