32 rue Vandenbranden.

Je suis encore allée voir un spectacle au théâtre de l’Espace de Besançon,
la semaine dernière.

32, RUE VANDENBRANDEN – Compagnie Peeping Tom, Gand, Belgique.
Mise en scène : Gabriela Carrizo et Franck Chartier.

– Nous sommes dans un beau décor arctique, le vent souffle, les portes de 3 mobil-homes (des vrais, posés sur la scène) claquent. Il a l’air de faire froid, au sol de la neige en coton très bien imitée et en fond un ciel peint ouvert à 180°. Une impression de misère et d’isolement, de bout du monde.

6 acteurs-danseurs de différentes nationalités un peu mimes, un peu chanteurs, un peu acrobates, dont une contorsionniste et une mezzo-soprano. Un mélange d’influences à la technique assez remarquable.. certains plus doués que d’autres.. (les deux asiatiques rigolos, qui se grimpent dessus, tombent et se chamaillent).

– On rentre dans le quotidien étrange de cette petite communauté sans bien comprendre ce qu’il se passe vraiment.. on devine à travers ces relations humaines des rivalités, des névroses et des fantasmes et en même temps la solitude des individus dans la société, le désespoir, des drames.. mais rien n’est jamais sûr, on est pas bien renseignés.

Un peu trash (un nouveau-né enfoui dans la neige pour le faire taire), un peu mystérieux, un peu onirique, un peu rigolo.. un mélange bizarre dont on a du mal à comprendre le sens. On est un peu mal à l’aise, et la musique qui accompagne le spectacle (les prises de parole des comédiens sont rares) renforce ce sentiment d’angoisse.

C’est fouillis, un peu gratuit, et du coup on a du mal à rentrer dans le spectacle..

Publicités

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :