Mallarmé.

Là où je travaille, on a fait un peu avant l’été dernier une journée de formation Pyramyd sur les principes de la création graphique, à savoir, les sens du visuel : point, ligne, surface. Ce n’était pas inintéressant, et la formatrice m’a rappelé un livre que j’avais oublié : Un coup de dés jamais n’abolira le hasard, de Stéphane Mallarmé, paru en 1897, l’un des tout premiers poèmes typographiques de la littérature française : Le sens et le rythme du poème sont liés à la mise en page du texte et à la typographie, et font de Mallarmé un pionnier de l’abstraction..

Édition de la NRF, Gallimard.

Publicités

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :