Tawan Ithijarukul.

J’ai goûté une bière écossaise très noire et très forte au goût vraiment particulier. J’ai
lu l’arabe du futur d’un seul coup. J’ai rêvé de Riad Sattouf. { ci-dessous les illustrations
en papier du graphiste londonien Tawan Ithijarukul pour un magazine Thaïlandais }

Tawan Ithijarukul

Publicités
3 commentaires
  1. Nathan a dit:

    Tu aiguises ton palet on dirait bien ! Ça y est t’es tombée dans la marmite… Tu te souviens du nom de la bière ?
    Je pense que tu seras suffisamment armée pour te délecter de celles du Bec Jaune… Trop chouettes ces papiers découpes. Par contre faut se lever tôt pour arriver à prononcer les noms thaïs, hein… J’ai pas encore pu écouter les musiques mon ordi est toujours en panne… Il trône fièrement dans ma chambre mais je peux rien en faire…

  2. speculo a dit:

    oui oui ! c’est fou tous les goûts différents que j’arrive à sentir maintenant ! Je me rappelle bien laquelle c’était : la TOKYO, à 18,2°.. On l’a savourée à trois avec Ruff et son copain anglais. J’aime bien quand il prononce « Wouff » pour dire Ruff.

    Je suis retournée au C-Kwan aussi, j’ai bu une ambrée assez amer en pression et re-goûté la blonde de Gray qui est très fruitée et très bonne.

    Il faut qu’on s’organise pour venir te voir, sachant que Gon bosse peut-être tout le mois de juillet à Lons, je crois qu’elle t’a dit. Elle a sa réponse aujourd’hui normalement. On se redira !