J’aime la galette.

L’Épiphanie est déjà loin mais en réalité qui a besoin d’un prétexte pour manger de la
galette ? Aujourd’hui je délivre en exclusivité (et pour Thomas) ma recette de la version
comtoise de la galette. Qui est en fait une simple pâte à chou dans laquelle on remplace
l’eau par le lait. Simple et meilleure que la vraie :
– faire chauffer dans une grande casserole 1/4 de litre de lait, 100 gr de beurre,
5 cuillères à soupe de sucre et de la fleur d’oranger à votre convenance.
J’adore croiser des personnes qui sentent la fleur d’oranger.
– Une fois le tout bien mélangé et fondu (sans faire bouillir), ajouter d’un coup
130 gr de farine et mélanger au fouet pour obtenir une boule compacte qui se détache
des parois de la casserole. Incorporer ensuite un à un 3 à 4 œufs selon la consistance.
– Déposer toute cette pâte dans un moule beurré, avec la pointe d’un couteau, strier
le dessus de la galette en diagonales croisées puis cuire 25-30 minutes à 180-200°.

J’en fait minimum une par mois je crois. Un jour peut-être je l’illustrerai. Parce que ces
blogs et donnent envie de dessiner un peu. { ci-dessous aussi, le bel arbre blanc
de Caro qui porte toutes mes boucles, contrairement à mes oreilles qui sont nues
depuis longtemps / et aussi des ballerines pointues et dorée obtenues en soldes }

IMG_4373

Publicités
5 commentaires
  1. marie a dit:

    On se disait justement « pourquoi on ne pourrait pas manger de la galette en juillet?! ». Ici c’est frangipane, mais ta recette est dans mes « best of » de mon carnet…

    • speculo a dit:

      Aaah je te prépare un mail tout bientôt !

  2. Merci Chloé ! J’essaye dès que je peux. T’as oublié les stries au couteau, qui la font ressembler à une vraie ! Bises.

    • speculo a dit:

      Mais oui ! l’étape ultime ! je la rajoute.
      Tu m’en donneras des nouvelles, d’accord ?

  3. bernadette a dit:

    Les stries vont plus vite à la fourchette et c’est joli. On peut aussi la dorer au jaune d’oeuf