Christopher Herwig.

Il fait encore plutôt chaud, on dirait qu’il n’y a plus d’hivers. Le matin à la radio j’aime
entendre quand il va faire beau à l’est et pleuvoir dans le sud. Je suis toujours en train
d’essayer de perdre mes anciennes habitudes et rythmes pour trouver les nouveaux.
C’est du travail. C’est évoluer aussi. { ci-dessous la collection de photographies d’arrêts
de bus soviétiques du canadien Christopher Herwig. Depuis 2012 il parcourt les pays
d’ex-URSS à la recherche de ces arrêts fantaisistes et tous différents }

Herwig

Publicités

Les commentaires sont fermés.