Amaury Dacunha.

Brumeux et de nouveau froid, et Noël à qui on commence à penser. Des restos entre
anciens collègues et amis, rigoler en évoquant ce qui est déjà devenu de vieux souvenirs.
Du repos ce week-end car les trois prochains seront bien occupés. Au bureau nous
sommes derrière une vitre imprimée en micro-perforation, dehors c’est une illustration,
dedans on voit la rue. C’est drôle d’observer les gens qui ne savent pas qu’on est là.
{ ci-dessous les jolis instantanés du photographe et écrivain français Amaury da Cunha.
Personnages et objets à peine mis en scène, poétiques mais proche du réel et du
quotidien. Il définit ses photos comme des « haïku visuels » }

amaurydacunha

Publicités

Les commentaires sont fermés.