Farhad Rahman.

J’écris depuis le restaurant de Basile et Ju, assise à une table dans un coin de la salle,
avec un thé et mon ordinateur, le sel, le poivre. Je lève souvent la tête pour regarder les
voitures et les gens passer dans la rue. Ça commence à sentir bon en cuisine. J’ai
retrouvé tous les grenoblois, traversé la ville à pieds de nuit, regardé les montagnes.
Les plus grandes sont toutes blanches. Joué avec le petit Abel, couru après les poules.
{ ci-dessous les belles photos de Farhad Rahman, habitant au Bangladesh. Belles
couleurs et scènes rurales ou urbaines du quotidien asiatique }

Farhad Rahman

Advertisements

Les commentaires sont fermés.