Øyster Aspelund.

Un week-end pas productif du tout mais deux soirées plutôt hors du commun. Des
cheveux bleus, un diadème et un tutu rose, le ciel qui devient gris. Beaucoup de temps
devant une série drôle pour les filles, une échalote. Un souvenir de Montréal : le chat
qui s’appelait Prince Arthur et la rue du même nom. { ci-dessous la série appelée Cyan
du photographe norvégien Øystein Aspelund, architecte de formation, intéressé par les
endroits riches en culture et l’aspect minimaliste et futuriste de certaines structures }

oysteinaspelund

Publicités

Les commentaires sont fermés.