Sannah Kvist.

Retrouver les couloirs labyrinthiques de l’hôpital, ascenseurs, salles de radiologie, et
le bruit des plâtres sciés. Un monde inconnu. Ma clavicule se remet doucement, j’ai
moins mal, encore un peu dur de mettre des vêtements, se laver les cheveux. Mariette
m’a apporté deux livres et m’a laissé ses mirabelles, je vais au cinéma. 
{ ci-dessous les
photos de la suédoise Sannah Kvist, accessoirement conductrice de train. Des clichés
de son quotidien ou des montagnes, poétiques et pures }

sannah-kvist

Publicités

Les commentaires sont fermés.