Lumière.

Ressortir tard pour aller au cinéma. Traverser la ville froide dans la nuit. Une salle vide,
l’écran pour moi. Un voyage au Groenland. Deux faux losers qui s’appellent Thomas.
L’amitié, la lumière polaire, Verlaine, une distribution de crêpes, beaucoup de rire et plein
de vérités. Une scène mythique d’actualisation pôle emploi, un parallèle entre les chasseurs
de phoque et les intermittents du spectacle. { ci-dessous le soleil d’hiver à Besançon
et les belles couleurs des produits de l’automne dans leurs bols en fer }

img_9864

Advertisements

Les commentaires sont fermés.