Taewon Jang.

Une année qui se termine. Un petit réveillon calme, une bonne bouteille de bière au frais
et une galette comtoise en train de dorer dans le four. Son odeur sucrée qui remplit la pièce.
Préparer de jolis vœux, passer papoter avec Virg, une série historique anglaise. Vouloir relire
ce que j’écrivais ici à l’aube de 2016 et me perdre longtemps dans les articles et ma vie d’il
y a un an. Tout me revient avec les petites choses du quotidien racontées, cet endroit est
ma mémoire. { ci-dessous les photos très colorées du coréen Taewon Jang, qui documente la
désindustrialisation de sa région, l’abandon des usines et le changement brutal des paysages }

taewon-jang

Publicités

Les commentaires sont fermés.