Daniel Beltrá.

Ballade du dimanche soir, fanes de radis, mâche et rillettes de sardines. Une émission
de radio sur la rhubarbe, un peu de vent frais le matin à travers les deux fenêtres, du
travail pour les amis, deux boules de glace en terrasse et une soirée basée sur un faux
hasard. La force, la folie et la liberté des filles de
Je danserai si je veux{ ci-dessous les
photos aériennes de l’espagnol Daniel Beltrá aux jolies couleurs. Il démontre l’impact
de l’activité humaine sur la nature et les conséquences du réchauffement climatique }

Publicités

Les commentaires sont fermés.