Victoria Semykina.

Aller voter puis le regretter, encore. Le soir, partir lire sur la pierre encore chaude, tout en
haut de la rue de la vieille Monnaie. Le soleil qui se couche, le ciel orange, un chat noir qui
saute après les oiseaux. Croiser par hasard un ami, s’asseoir jusqu’au lever de la lune très
lumineuse. Des nuées de petits papillons blancs se posaient sur nous. { ci-dessous les
illustrations de la russe Victoria Antolini, basée maintenant en Italie. Collages, feutres,
peinture et crayon, elle rêve de partir en voyage sur un navire géant en papier ! }

Publicités

Et vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s