Francesco Margaroli.

Je n’avais pas vu Virg depuis très longtemps. Un vendredi soir à rattraper le temps
perdu et parler de ce qui occupe nos vies en buvant des bières. Le ciel gris, toujours
installée dans son canapé confortable. Un long déménagement, cinq étages et des
courbatures encore plus fortes le deuxième jour. Un petit-déjeuner de luxe, une flam-
mekueche en terrasse le midi, une exposition de dessins et les toits de Besançon.
{ ci-dessous Nowhere, la série de Francesco Margaroli, qui s’intéresse à l’atmosphère
des fêtes foraines sur le départ, désertées une fois les stands et les manèges fermés }

Publicités

Les commentaires sont fermés.