Dole.

Dole et la nouvelle maison à la fois habitée et en cours de fabrication. L’odeur du
ciment frais, les nuits chaudes avec les enfants. Du nougat, des mirabelles, le Doubs
pas si froid qui coule sur les cailloux, des chants comtois dans une cabane de la forêt
de Chaux. Un gros chat gris et blanc qui fait des crottes au fond du jardin, les cahiers
de vacances et un décalco étoile sur mon bras. { ci-dessous le gros heurtoir en lion
de la rue du Général Lecourbe et le viaduc ferroviaire entre Bregille et Rivotte }

Publicités

Les commentaires sont fermés.