Camilla Ferrari.

Des kilomètres de couloirs de métro, un chemin qui devient déjà routine et réflexe au
bout de deux jours. Un éclair et deux religieuses, le vernis pailleté de Lou, un immense
frigo et un pommeau de douche qui fait de la lumière. Le chat qui s’appelle Plume qui
vient dormir juste à côté de moi. Repartir de Paris. La dame qui chuchote fort. { ci-
dessous le travail de l’italienne Camilla Ferrari, d’abord attirée par les voyages et
paysages, elle est maintenant inspirée par la photo de rue et les gens qui la compose }

Publicités

Les commentaires sont fermés.