Haruka Sakaguchi.

Perdre un gant et refaire la route inverse pour le chercher, perdre une bague aussi.
Vouloir rester résolument la même, attaquer mon tout nouveau semainier 2018 des
Éditions du Paon avec joie. Préparer mes vœux. Apprécier la douceur et le calme
de la nuit. Manger du gendarme pour la première fois depuis longtemps. { ci-dessous
les photos de la japonaise
Haruka Sakaguchi, maintenant installée à New-York. Une
collection de moments et souvenirs, entre le Japon et la Californie }

Publicités

Les commentaires sont fermés.