Herbe.

J’ai pioché au hasard dans le bac de livre déposé dans la rue. Une mère et sa fille à
coté de moi me conseillent de le prendre, il à l’air vraiment bien. J’ai essayé de regonfler
mon vélo inutilisé cet hiver, failli abandonner puis persisté. Je suis partie au bord de l’eau
tout seule profiter du soleil, lire, écrire, pieds nus. Le soir, deux restos avec Victor et Jean,
et plusieurs terrasses mais aussi du repos. { ci-dessous le livre entamé dans l’herbe du
Suisse Martin Suter et une branche du petit arbre qui me faisait de l’ombre }

Publicités

Les commentaires sont fermés.