Robin Schwartz.

Avoir froid et chaud. Chanter Cosette tout bas avec Virg en regardant les paroles sur
mon téléphone, deux types en slip qui sautent du pont en plongeant puis passent
devant nous trempés. Vérifier ensemble l’orthographe avant d’envoyer un message
important. Vibrer, trembler, vivre. Une douche froide, pas mal de souvenirs de jeunesse,
plus d’écran le soir. Grimper de nuit aux grottes presque en courant, s’asseoir pour
regarder la lune. { ci-dessous les photos de l’américaine Robin Schwartz, qui photographie
sa fille depuis plus de douze ans entourée d’animaux étonnants, poneys, singes ou lama }

Publicités

Les commentaires sont fermés.