Orage.

Un gros orage, un gros pain bio aux graines anciennes. Le boulanger tout bronzé. Prendre
seulement conscience de nouveaux magasins, repartir avec quelque jolis petits objets, une
planche à découper à motifs et un petit carnet rose. Croiser Victor par hasard au milieu des
belles assiettes. Parler écrans d’ordinateurs avec Etienne au téléphone, annuler le ciné pour
rester dans mon canapé et mixer des dattes, des amandes et de la coco. { ci-dessous la
gueule de loup séchée et la pile de livre dont je parlerai au fur et à mesure des lectures }

Publicités

Et vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s