Kristine Norlander.

La nuit j’entends la pluie très forte et le vent. Et encore quelques chat se battre. Les
moustiques arrivent, je branche la citronnelle pour être tranquille. Toute la journée
quelqu’un sifflote depuis la grande cour, mais je ne le trouve pas. Je rêve de tablettes
de chocolat aux goûts étranges et je ne me maquille presque plus. Un resto décevant
ce midi avec Victor. { ci-dessous les photos de la norvégienne Kristine Norlander, qui
travaille au smartphone et traduit de façon simple et minimaliste son environnement }

Publicités

Les commentaires sont fermés.