Zsolt Hlinka.

La pluie qui continue à tomber tous les soirs, au moment où l’on sort. Une buvette
sans alcool, une course sous mon parapluie, de nouvelles ampoules. Retrouver Victor
et Marta au vie grenier sous le lourd soleil, boire un thé glacé en regardant les gens
passer. Acheter un appareil photo rose qui marche. Des cocktails à Marnay, quelques
cerises et l’anniversaire du Barbu à moitié dans la rue. { ci-dessous le travail du hongrois
Zsolt Hlinka, patron d’imprimerie mais également passionné de photo. Il cherche la
géométrie et la symétrie dans l’architecture mais aussi les lumières urbaines du soir }

Publicités

Les commentaires sont fermés.