Danse.

Organiser un hasard secret et boire un sirop avec Suzanne et ses deux paires de lunettes,
Foudil dans son fauteuil et Sandrine qui parle de ses colliers en lacets. Quelques jours plus
tard, partir avec Virg voir un spectacle à la Rodia avec les résidents de l’hôpital de Novillars,
les voir danser, parler et chanter tout simplement. Rire, se dire qu’ils sont beaux et que la
joie est simple, avoir envie de bouger les bras aussi, comme les branches de l’arbre. Revenir
dans le vent du soir, regarder la pleine lune, se croire en vacances. { ci-dessous la carte
gravée par Aurélien Benoist et ma soupe de céleri au lait de coco et graines de lin }

Publicités

Les commentaires sont fermés.