Shu Ning Lim.

Une semaine de parisienne. La canicule, l’eau tiède, l’appartement de Fanny pour moi
toute seule. Beaucoup d’heures de travail, le petit ventilateur de bureau et mon éventail.
Des citrons pressés, du rosé, une péniche et des vodka orange comme quand j’étais jeune.
Les parisiens, les touristes, le métro, Plume le chat gris qui perd ses poils, les pompiers
en short, la grêle qui rafraîchit, le train avec deux heures de retard. { ci-dessous les jolis
cailloux-humains en laine feutrée et brodée de l’artiste singapourienne Shu Ning Lim }

Publicités

Les commentaires sont fermés.