J. Bennett Fitts.

Aller voir le long film allemand Une valse dans les allées au ciné : quand un supermarché
devient le théâtre de notre humanité, avec poésie, lenteur et en très peu de mots. Les blouses
bleues, la machine à café, les grands rayons à ranger. Du patinage artistique en Fenwick, un
mars avec une bougie d’anniversaire dessus, le bal des manutentionnaires dans la ruche qui
les emploie. Une histoire d’amour qui parle des questions sociales. Strauss qui côtoie Son Lux
et un bel acteur, Franz Rogowski. { ci-dessous les photos de l’américain J. Bennett Fitts, qui
rend esthétique le déclin : piscines de motels désaffectés ou sites industriels abandonnés }

 

Publicités

Les commentaires sont fermés.