Jimmy Nelson.

Je relis Milan Kundera. Une édition de poche chez folio achetée au début des années
2000. À l’époque j’avais lu ses livres les uns après les autres, dans mon petit studio du
vieux Lyon. Ça me plaisait beaucoup et je notais énormément de phrases en les prenant
comme des vérités. Je tombe aussi sur des morceaux d’Amnesiac et c’est drôle parce
que c’est un album que j’écoutais en boucle à la même époque. { ci-dessous les spec-
taculaires photos de l’anglais Jimmy Nelson, qui répertorie avec passion et profusion
les communautés ethniques des coins les plus éloignés de notre planète }

Publicités

Les commentaires sont fermés.