Brooke Didonato.

Chercher de la peinture et des outils dans les rayons immenses, lessiver les murs, scotcher
les plinthes. Du jus de pomme-poire et des oranges pressées, des fourmis dans la salle de bain,
attirées par mon déodorant vegan aux agrumes. Deux verres de vin au bar en écoutant chanter
Miles Oliver tout seul avec ses guitares et son petit clavier. Une belle découverte lo-fi qui fait du
bien. Ce matin, sur un vélo, le froid qui est revenu et ma grosse veste nounours. { ci-dessous les
drôles de photos de la new-yorkaise Brooke DiDonato, qui joue avec les corps et le décor pour
créer d’étranges scènes surréalistes }

Publicités

Les commentaires sont fermés.