Lundi.

D’autres sablés aux olives et pignons de pin, deux après-midi à coudre au bureau avec
Virg et du bon thé. Un cocktail bleu et un cocktail au goût de tarte tatin. Je rêve que toutes
les coutures de mes doudous qui me prennent tant de temps se défont toutes seules. Le
jazz de Colette Magny dans mes oreilles, une nuit de douze heures. Un peu moins de
motivation pour écrire ici, un peu moins de temps aussi. { ci-dessous un torchon à carreaux
et les jolies choses des Éditions du Paon, petite trousse et gros cahier en dorure à chaud }

Les commentaires sont fermés.