Julien Pebrel.

Un bain chaud après minuit, un peu de neige très fine. Le thé et des gâteaux dans la
cuisine d’Elsa, tenter de faire le ménage dans nos têtes et nos cœurs en discutant. Le
nouveau film de Kore-eda et un délicieux repas avec du Chablis. Vider et dégivrer ce gros
frigo bruyant, retrouver la fleur d’oranger pour une galette. Avoir encore du mal à sortir
du sommeil et du rêve. { ci-dessous les très belles photos du français Julien Pebrel, qui
interroge la fin programmée du caractère multi-ethnique des territoires du Caucase }

Les commentaires sont fermés.