Antonio Schubert.

Beaucoup de galettes différentes, dont une avec quelques Griottines dedans. Un peu
de neige au réveil, l’électricité statique au bureau. Je continue à faire circuler protons et
électrons à travers moi, depuis le radiateur, la fenêtre ou le lavabo. J’ai reçu deux belles
cartes dans ma boîte aux lettres et me suis coupé les ongles trop court. Je ne peux pas
mettre grand chose dans mon nouveau sac jaune qui est rigide et plus petit mais je ne le
quitte plus quand même. { ci-dessous les photos du brésilien Antonio Schubert, des
contemplations urbaines de Rio de Janeiro aux découvertes de paysages en road trip }

Publicités

Les commentaires sont fermés.