Daniel Gebhart de Koekkoek.

Voir enfin quelque chose de satisfaisant visuellement au théâtre.. mais trouver quand
même le temps un peu long avec ce bordel sovietico-cosmique. Moujiks, satellites,
chants russes, soudure, fumigènes et guitares saturées. Jouer à la conseillère bancaire
derrière mon bureau pour un thé du matin avec Virg, des petits beignets et une petite
montagne de bretzels. { ci-dessous les photos de l’autrichien Daniel Gebhart de Koekkoek,
entre calendrier sur la vie secrète de alpagas, tyroliens et chats volants }

Publicités

Les commentaires sont fermés.