Thomas Flechtner.

Reprendre le tram pour un aller-retour. Trouver du halva dans une belle boîte de conserve
assez grosse mais se couper l’index avec l’opercule. La coupure qui pique. Commencer à
poser les vinyles colorés que je suis allée faire découper pour guider un peu mieux les gens
au bureau. Déçue par Deux fils, trop écrit, pas assez vrai. Découvrir de la lumière sous le
kiosque à Granvelle. 
{ ci-dessous les photos du Suisse Thomas Flechtner, des paysages
calmes, figés à la chambre, méthode lente et précise avec de longs temps de pose } 

Les commentaires sont fermés.