David De Beyter.

Aller chercher Basile à la gare. Retourner deux fois au bar du Barbu, un vin délicieux de
chez Ratte, un saucisson carré aux noisettes et de la cancoillotte à l’échalote. Rapporter
un moule à gâteau de la recyclerie, y ranger un peu les vêtements, habiller le mannequin.
Croiser beaucoup de monde, manger avec Damien, danser et casser l’abat-jour en papier.
{ Ci-dessous le travail du photographe français David De Beyter, qui mélange paysages,
images d’archives et 3D pour sa réflexion autour de la ruine et de la destruction }

Publicités

Les commentaires sont fermés.