Pierre Pellegrini.

Deux apéros au bureau, un sandwich au thon de rentrée avec du pain bien cuit. Visser
ma sonnette du bon coté du guidon, écrire des articles pour l’association Tinternet. Envoyer
une jolie carte à Chloé dans le sud, en créer une autre, aller voir un film sur une séparation
intelligente avant qu’il ne soit trop tard et une solution pas commune pour la garde des enfants.
Rentrer et trouver un gros bolet sur la table de la cuisine. { ci-dessous les photos du suisse Pierre
Pellegrini
, qui nous plongent dans la beauté sereine de l’hiver. Des noirs et blancs très contrastés }

Les commentaires sont fermés.