Emile Ducke.

Rempoter un peu. Rentrer les pots qui étaient à la fenêtre, sortir une écharpe en laine.
Retourner tenir l’Arscyclerie en fin d’après-midi, pas mal de monde, repartir avec des
boucles d’oreille et un verre à petites rayures rouges qui est là depuis le début. La cave
du caviste, une dégustation, un pinot noir de la Loire, la pluie et des petites brioches aux
pépites de chocolat.
{ ci-dessous les photos de l’allemand Emile Ducke basé à Moscou. Il
parcourt les zones désertée de Sibérie et le manque de médecins pallié par un train médical }

Les commentaires sont fermés.