Lucia Fainzilber.

Le froid sec, puis la pluie et le vent et un nouveau dentiste. La décompression après le
vernissage, le corps qui freine le rythme, pliée au fond du lit. Rater le repas de Noël avec
tous les résidents et les petits cadeaux fabriqués, mais boire du vrai vin chaud le lendemain
chez les lorrains. La manif, la recyclerie, du chou farci, une belle table de chevet avec de
faux tiroirs en bois et le pouce qui se referme tout doucement. { ci-dessous les photos de
Lucia Fainzilber basée à New York. Elle aborde la photo culinaire par l’angle de la teinte }

Les commentaires sont fermés.