Un dimanche au lit, la pluie qui n’arrête plus. Mes mains qui sèchent et les plis des
empruntes digitales qui se reforment sur ma peau. Un documentaire effrayant sur le
Goulag soviétique du XXe siècle et une série flamande avec un jury d’assises composé
de douze citoyens cherchant la vérité. Le vent qui fait claquer la barrière et les volets,
sortir en pyjama. La réunion du lundi soir et un critéruium qui disparaît. { ci-dessous le
joli klaxon bleu turquoise de mon vélo et les housses et sacoches cousues à la main }

Les commentaires sont fermés.