Marija Tiurina.

Avoir enfin Basile au téléphone, des nouvelles de Grenoble, y descendre prochainement,
sûrement. Depuis la fenêtre, entendre les passages de trains lointains dans le calme des
matins frais. Embouteiller la bière numéro 53, croiser Marion et son tout petit garçon de
passage. Un gâteau au yaourt délicieux avec de l’huile de coco, encore trois films au
cinéma. Oublier le titre du film dès qu’on me demande ce que je vais voir, aux entrées.
{ ci-dessous les belles illustrations colorées de Marija Tiurina, russe basée à Londres }

Les commentaires sont fermés.