Fleurs.

La musique de la playlist de mon cours de gym qui revient dans ma tête souvent. Repenser
aussi à quand on entendait les presses de l’usine Bourgeois pendant le confinement parce
qu’il n’y avait plus aucun autre bruit autour. Essayer de se passer d’iPhone sans y parvenir,
se jeter dans le vide en arrière sur les voies d’escalade avec enrouleurs automatique. Un départ
en train à trois pour Saint-Leu-la-Forêt, ramasser des châtaignes, une petite maison avec un beau
carrelage et des moules-frites. { ci-dessous les fleurs séchées et les solaires corrigées de l’été }

Les commentaires sont fermés.