archive

À LA MAISON + LE BLOG

Une bière au comptoir pour la ré-ouverture du bar à Hôp. Un petit tour à la piscine le
lendemain matin, juste à côté de la maison. Des longueurs en écoutant des podcasts.
Entamer un nouveau puzzle sur la table du jardin, les amis de Suzanne qui dorment
sous la tente. Un brioche aux pralines, un gâteau aux pommes avec une poire et du
caramel. La cressonnette qui pousse à vue d’œil, de la gym avec un gros ballon. { ci-
dessous une porte, pas loin de chez nous, et le lilas qui date du confinement }

Faire chauffer le beurre pour en faire du ghee. Un bilan sanguin, des petites bandelettes vertes
pour contrôler le pH, du fer, du magnesium et de la vitamine C. Aller au cinéma toutes les semaines,
un long plateau en céramique cassé, un coffre blanc et des siestes. Des bougies d’anniversaire
colorées, teindre les cheveux de Suzanne en violet et me fabriquer une fine ceinture en tissu. Le départ à vélo jusque dans la Drôme, le long du Doubs, de la Saône puis du Rhône. Retour dans un mois ! { ci-dessous deux jolies tasses du matin, la plante de la chambre et des trousses cousues main }

Pédaler le long du Doubs sans bateaux jusqu’à Dole, puis Seurre. Retrouver famille et
amis, rencontrer la mini Charlotte aux yeux bleus qui m’a beaucoup souri, entendre le
croassement des grenouilles, barbecue, fraises, Mölkky, légumes d’été, écluses, oiseaux,
pique-niques, un long et beau week-end pour revivre. Terminer le déménagement, retrouver
les copains de l’asso Tinternet, chercher une méridienne. { ci-dessous la jolie plante Séneçon
de Rowley qui pousse au soleil et mes nouvelles sandales en cuir un peu mocassins }

Encore un aller en voiture avec les derniers cartons, lampes, plantes. Il reste mes meubles.
Emmener tous mes dossiers, s’installer un bureau à la maison. Les spectacles de théâtre
annulés, le cinéma fermé, les réunions et visites stoppées. Prendre quand même deux places
pour Thom York en juillet. En profiter pour ranger, rattraper le retard sur les podcasts, cuisiner.
Essayer de ne pas trop angoisser, résister aux rumeurs et colportassions et garder le virus loin
de nous. { ci-dessous un joli pot à pois dans la cuisine et des plaids tous doux pour le canapé }

Regarder les membres de la famille royale anglaise jouer au polo, rejoindre à vélo la
longue manifestation qui serpente de ponts en ponts, ranger l’agenda 2019 parmi ses
prédécesseurs sur l’étagère, chérir le petit nouveau 2020 tout rose avec sa couverture
en tissu et terminer les derniers dossiers. De vrais congés, enfin, un départ à deux pour
une semaine à Paris sous la pluie et un peu de vacances sur le blog. { ci-dessous ma
belle théière blanche et bois et mes nouveaux draps à motif avec un peu de jaune }

Damien qui passe à l’improviste pendant que je suis chez Virg, installée peut-être pour
une des dernières fois dans son canapé. Des litres de thé et deux petites bières. Une
salade vraiment géante avec des lentilles, de la betterave, de la mâche et de la feta.
Terminer The Bisexual et les difficultés de l’amour en français faute de mieux. Essayer
de maquiller un peu mon œil. { ci-dessous la belle bougie à l’odeur fraîche de chez
Skandinavisk offerte par Fanny et les belles boucles dépareillées de ma maman }

Encore deux colis de chaussures et beaucoup beaucoup de mouchoirs. J’aime suivre
à nouveau la vraie-fausse vie de Valeria Bruni Tedeschi au cinéma. L’été, la mer, les histoires
de famille, deux sœurs qui chantent en italien et le beau jardinier aux cheveux blancs qui
a pris la foudre. J’écoute ce magnifique morceau de Mutual Benefit en boucle. { ci-dessous
le joli petit pulvérisateur reçu à Noël de la part de Fanny pour prendre soin de mes plantes
et la gravure d’Aurélien Benoist offerte par ma maman, encadrée de blanc dans ma chambre }

Je double ma paire de chaussettes le matin. J’en cherche aussi des grandes et épaisses
pour la maison. Je me rappelle d’un jeu rigolo que les deuxièmes années de BTS nous avaient
fait faire pour une sorte de soirée d’intégration. Les yeux bandés, manipuler un objet pendant
quelques secondes seulement et dessiner ensuite le plus précisément possible ce que l’on
a cru toucher. { ci-dessous les marrons de l’automne et les nouvelles lunettes que je mets
quasiment tous les jours, au détriment des lentilles. Rondes et plates sur le dessus }

D’autres sablés aux olives et pignons de pin, deux après-midi à coudre au bureau avec
Virg et du bon thé. Un cocktail bleu et un cocktail au goût de tarte tatin. Je rêve que toutes
les coutures de mes doudous qui me prennent tant de temps se défont toutes seules. Le
jazz de Colette Magny dans mes oreilles, une nuit de douze heures. Un peu moins de
motivation pour écrire ici, un peu moins de temps aussi. { ci-dessous un torchon à carreaux
et les jolies choses des Éditions du Paon, petite trousse et gros cahier en dorure à chaud }

Je suis bien installée maintenant. Depuis novembre je suis donc à l’Arsenal, l’ancien
CHU de Saint-Jacques. Occupé temporairement par l’association Hôp Hop Hop, on y
trouve plein de gens et plein de projets, café associatif, recyclerie, salle d’exposition etc.
Un lieu de partage et d’inventivité. J’y ai mon petit bureau clair et carré pour bien travailler,
avec une grande et drôle de fenêtre en demi-cercle. Le début d’une nouvelle aventure.
{ Des portes ouvertes ont lieu jeudi prochain 22 novembre à 17h, passez me voir ! }