archive

CURIOSITÉS

La semaine dernière encore passée à toute vitesse. Retourner dans mon lycée pour être
jury de BTS avec mes anciens professeurs. Les arbres de la cour, la passerelle, les sonneries,
l’odeur de la cantine le matin, les couloirs avec la même couleur et les jeunes qui tricotent
assis par terre. Trouer ma nouvelle robe dès le premier jour, coincée entre le frein et la roue
de mon vélo. La salle de modèle vivant avec les volets qui ne s’ouvrent plus et les chevalets.
{ ci-dessous ma première boîte tapissée de papier et les chaussettes offertes à Nino à Noël}

Rater des meringues et commander de nouveaux gants en laine. Partir à Dijon à cinq et
découvrir des super groupes. Préparer des petites demi-lunes avec de la poudre d’amande,
saupoudrer avec le sucre glace qui fait comme de la neige qui tombe. Casser des noisettes,
les écraser et les torréfier pour la farce de la courge butternut. La vraie neige qui tombe un
peu, et un deuxième Far breton. { ci-dessous mes stickers rigolos de Gudetama, l’œuf
japonais paresseux, et une paire de jolies boucles d’oreilles trouvées à la recyclerie }

Du Vent et de la pluie toute la nuit. Un nouveau rêve avec des mathématiques. Une tarte
à l’aubergine, du pain à l’ail et des gressins, encore une expérience de brioche, une soupe
d’épinards et un peu de peinture blanche. Le ciel gris mais lumineux, beaucoup de podcasts
et la saison 3 de Atypical. La mésange qui est venue mourir chez moi, et le crépitement des
chewing-gums frizzy pazzy à la fraise. { ci-dessous les drôles de cabanes anarchiques con-
struites à partir de granges et maisons abandonnées par l’artiste québécois Richard Greaves }

La pluie qui n’en finit plus, retourner au cinéma pour un quatuor de grande classe signé
Christophe Honoré qui se termine par The Rapture. Boire deux verres en sortant, discuter
tricot avec Gisèle au comptoir. Un gros burger-maison avec tous les Hôp Hop Hop, relire
mes carnets de rêves pour en sélectionner certains, saisir une éclaircie pour prendre
quelques photos. { ci-dessous les petits carnets de cartes postales touristiques, un verre
à rayures rouges trouvé à la recyclerie et une sucette à fleur offerte par Virg }

Le froid la nuit, et au bureau aussi. Les nombreux coups de fils, le travail jusqu’à tard.
Accompagner Virg, prendre le tram, poser des questions. Rentrer sous le soleil et faire
traîner le début d’après-midi. Un spectacle déroutant et drôle dans un chapiteau avec
un parquet. Un finlandais qui devine des choses et des dégustations de faux vin rouge
et de bonbons mystères. Un grand bocal de biscuits aux noix de cajou. { ci-dessous le
requin gris trouvé à la brocante pour ma collection et un coquillage rapporté de Bretagne }

Un gros rouleau de scotch transparent, trois nouveaux feutres : un vieux rose, un
bordeaux et un vert kaki. De nouveaux podcasts qui racontent des histoires, une petite
jupe noire dans les affaires d’Elsa, avec des poches doublées en pied-de-poule turquoise.
Travailler jusqu’à tard, éviter la pluie. La respiration d’un petit hérisson qui dort, en plein
jour juste derrière la grille. { ci-dessous le portrait d’une inconnue trouvé à la brocante des
Chaprais, prise par un photographe bisontin et un livre jeunesse écrit par Christian Oster }

Une assemblée générale jusqu’à tard sous les arbres dans le grand jardin de Velotte,
avec les quelques poules. Une absinthe, deux jus de fruits, une pizza avec du fromage
fumé. Terminer un livre, commencer deux séries, une croûte forestière au milieu de la
foule, un requin gris pour ma collec’, une sonnette de vélo et la photo d’une inconnue.
Un dimanche soir de rentrée avec des crêpes. { ci-dessous, la belle baleine en plastique
abimée trouvée au vide-grenier en Bretagne et le beau top à motifs art déco des vacances }

La pluie, le froid nouveau. Habillée comme une rentrée de septembre avec des chaussures
neuves et un pantalon gris. Je reprends l’écriture quotidienne de mes rêves. Coller les
étiquettes crées pour le miel de mon ami Olive avec un peu de lait, embouteiller la bière
de François le dimanche, partir ensuite les deux à vélo le long du Doubs. { ci-dessous les
Niniches, sucettes colorées rapportées de Bretagne début juillet et un mini-livre de 1969
qui traite très sérieusement de la graphologie, trouvé à l’ARScyclerie de Hôp Hop Hop }

IMG_0415

La drôle d’histoire d’un menuisier de la fin du XIXe siècle qui laisse ses confessions
sous le parquet qu’il est en train de refaire dans un château des Hautes-Alpes. Des
sèches et des cannelés, une grosse tarte au sucre avec de la levure comme celles
de la maman de ma maman. Cacher les lumières du salon la nuit,  regarder Toy Story 4
en très mauvaise qualité. { ci-dessous mon fidèle ventilateur jaune vital pendant les
épisodes de canicule au bureau et de jolies boîtes de sardines de La belle-iloise }

IMG_0317

Une cagette de 5kg de cerises bien foncées. Une fête de la musique à voyager à deux,
sans trop de monde, un beau moment accoudés à un vieux comptoir d’habitués, retrouver
le haut balcon du 4, rue Thiémante, enfin celui d’à côté. Partir à Dole avec François, manger
dehors, deux barbecues, un lit trop petit et chercher les escaliers qui montent à la Collégiale
au milieu des endimanchés. { ci-dessous un sac trouvé sur Etsy et ma 2e brioche réussie }