archive

CURIOSITÉS

Dole et la nouvelle maison à la fois habitée et en cours de fabrication. L’odeur du
ciment frais, les nuits chaudes avec les enfants. Du nougat, des mirabelles, le Doubs
pas si froid qui coule sur les cailloux, des chants comtois dans une cabane de la forêt
de Chaux. Un gros chat gris et blanc qui fait des crottes au fond du jardin, les cahiers
de vacances et un décalco étoile sur mon bras. { ci-dessous le gros heurtoir en lion
de la rue du Général Lecourbe et le viaduc ferroviaire entre Bregille et Rivotte }

Un peu avant Lyon nous avons roulé sous l’orage. On aurait dit le crépuscule : au dessus
de nous le ciel était gris mais lumineux au loin, vers le sud. J’ai retrouvé Marie et les garçons
au rythme lent de la piscine qui se remplit. Le premier melon de l’année, un Tiramisu aux
fraises, des cerises cueillies sur l’arbre. Partir visiter le Musée de la chaussure à Romans :
de très vieux souliers de prince et les délicats escarpins Jourdan. Je suis repartie avec un
haut fleuri, un rouge à lèvres, un pot de confiture de mûres et deux boutures de plantes.

Plein de jours de soleil d’affilée. Un thé glacé, des meringues brûlées et des sushis à
volonté. La chaleur qui rentre, les yeux et le nez qui piquent un peu à cause des pollens.
Une décision à prendre, le temps suspendu et quelque larmes devant Girl Asleep, fable
colorée et symbolique. Laisser partir l’enfance pour devenir quelqu’un de singulier. { ci-
dessous les Kakis de l’hiver avant mon voyage et les bonnes brioches à la fleur d’oranger
fabriquées avec mes nouveaux petits moules }

Marcher jusqu’à Velotte avec Elsa et Caro en discutant sous le grand soleil, croiser des
roses marbrées et un couple de hérons cendrés. Chez moi, j’entends les travaux dans les
appartements de l’immeuble. Les murs tremblent un peu, et une tronçonneuse résonne
dans la cour. J’ai rapporté une nouvelle plante très jolie : l’Oxalis Triangularis. Ses triples
feuilles pourpres se replient le soir venu comme des papillons. { ci-dessous la salle de bains
dans la lumière et les anciennes poules cousues pour mon mobile démantelé en attente }

Un désagréable passage chez le dentiste, mais de nouvelles lunettes de soleil écaille
avec des verres roses. Des rêves étranges avec en vrac dans la même nuit : une dispute
à propos d’un restaurant déjà complet, la recherche d’appartements trop petits, une liste
en papier de nouveaux amis à contacter et une discussion au téléphone dans une barque
à propos d’un enfant. { ci-dessous la très belle lampe géométrique et son ampoule Edison
à incandescence offerte à Noël par Fanny et les crayons Berger du gîte de Septmoncel }

Deux nouveaux vases pour mettre les fleurs d’Olive qui sèchent pour l’instant la tête
en bas dans le couloir. Des moelleux noisette et chocolat. Plein d’amis qui arrivent pour
passer le week-end ici et aller danser là malgré le temps. { ci-dessous mes jolis objets
rapportés d’Asie : des cartes postales anciennes, un éventail chinois, le fameux baume
du tigre, un portrait de bonze à lunettes, un sous-verre du Raffles, un carnet illustré, des
graines médicinales en sachet, une gomme en forme de sushi et un livre de nouvelles.
En dessous : végétaux, cailloux et coquillages divers ramassés ici et là }

Le gris qui revient. Traverser la ville et discuter enfin un peu avec Virg, écouter Laurent
raconter les émotions de l’inauguration du bar il y a pile deux ans, réfléchir à des habits
dorés. Regarder un documentaire sur l’anarchisme en deux parties et un autre sur les gens
qui vivent dans les tunnels sous terre à New-York. Choisir de nouvelles sandales, refaire
encore les si bons petits biscuits au chocolat avec la recette d’Annie. { ci-dessous une
expérience de lettres en sucre menée grâce à mon vieux moule Muji et ma jolie petite
lampe Fatboy blanche, portable et avec trois niveaux d’intensité reçue à Noël dernier }