archive

CURIOSITÉS

Ce matin, juste en bas dans la cour le souffleur de feuilles a commencé à 7h30 exactement.
Un peu malade, je regarde des épisodes de Hé ! Oua oua qui me font rire. J’ai ressorti du
placard de la chambre ma grande boîte à chaussure remplie de vieilles photos. Repensé à
la Lituanie et aux orphelins. Une soirée entre filles sous un plaid avec des sablés au parmesan
et à la noisette. { ci-dessous les photos de Raku Inoue, créatif japonais basé à Montréal.
Il utilise feuilles, brindilles, herbe ou fleurs pour recréer des montages d’insectes très réalistes }

Publicités

Une robe avec de toutes toutes petites étoiles jaunes et blanches, un cocktail qui s’appelle
Mireille, un riz cantonais. Je prépare mon déménagement de bureau, j’essaie de me projeter,
d’organiser. Je vais être toute seule dans une jolie pièce carrée dont je peux faire ce que je
veux. Avec une drôle de grosse fenêtre en demi-cercle. { ci-dessous encore un livre rapporté
de Varsovie, les psaumes illustrés de la poétesse polonaise Julia Fiedorczuk et une figurine
de Staline de très mauvaise qualité trouvée en boutique souvenir pour touristes }

Rôtir des aubergines, préparer ma valise. Retrouver la texture de la crème au Calendula
de quand j’étais petite et aussi la même odeur. Manger une tartine aux morilles gratinées,
retraverser le vieux cimetière, croiser de la vigne vierge aux couleurs folles, regarder les
vieux objets de la brocante, commander des sushis pour le dimanche soir et chercher
un film avec des super-héros. { ci-dessous les vernis vegan Green de la marque
Manucurist et l’étiquette faite maison pour le vin de noix apporté par Marie cet été }

Choisir du vin rouge avec mon frère et mon cousin, le boire sur la table en fer, en bas,
dans la cour. Jusqu’à la nuit qui tombe vite. Des araignées dans la salle de bain, le miroir
au fond du couloir qui prolonge et donne l’impression d’une autre pièce un peu fantôme.
Visiter deux cimetières et de belles vieilles tombes, dont celle d’une comtesse née à
Londres. { ci-dessous différentes crèmes à la pivoine, au beurre de karité ou aux fibres
de lin et mon pin’s très rétro de la fameuse Cogip inventée par Nicolas & Bruno }

Une semaine de parisienne. La canicule, l’eau tiède, l’appartement de Fanny pour moi
toute seule. Beaucoup d’heures de travail, le petit ventilateur de bureau et mon éventail.
Des citrons pressés, du rosé, une péniche et des vodka orange comme quand j’étais jeune.
Les parisiens, les touristes, le métro, Plume le chat gris qui perd ses poils, les pompiers
en short, la grêle qui rafraîchit, le train avec deux heures de retard. { ci-dessous les jolis
cailloux-humains en laine feutrée et brodée de l’artiste singapourienne Shu Ning Lim }

Plein de petits chats sur le toit, plein de moules au curry et des grosses profiteroles.
Un burger au Saint-Marcelin. Les klaxons, toutes les personnes qui s’intéressent au foot.
Jouer avec une coccinelle sur un banc en attendant Marie, Seb, Paul et Nino. De la
moutarde, du vin de noix et beaucoup d’abricots. Rentrer enfin dans la deuxième cour
du centre diocésain. Un marché de potiers et une arche géante construite en carton.
{ ci-dessous les queues de cerises et une nouvelle vieille boite en fer }

Assister à la présentation de la prochaine saison des deux théâtres, sélectionner six
spectacles. Goûter encore de très bons vins, se retrouver finalement autour d’une pizza
avec Pierre, Bérangère et Tony, trouver une figurine d’ours par terre et se faire renverser
du vin rouge sur mon fin pull blanc d’été. { ci-dessous le projet de sculptures itinérantes
The White Walkers, construites en bois et à taille presque humaine, elles sont mises en
place à travers quinze pays d’Europe le temps d’une prise de vue. En parcourant ces
territoires, elles interrogent les problématiques de déplacements et migration }