archive

CURIOSITÉS

Le gris qui revient. Traverser la ville et discuter enfin un peu avec Virg, écouter Laurent
raconter les émotions de l’inauguration du bar il y a pile deux ans, réfléchir à des habits
dorés. Regarder un documentaire sur l’anarchisme en deux parties et un autre sur les gens
qui vivent dans les tunnels sous terre à New-York. Choisir de nouvelles sandales, refaire
encore les si bons petits biscuits au chocolat avec la recette d’Annie. { ci-dessous une
expérience de lettres en sucre menée grâce à mon vieux moule Muji et ma jolie petite
lampe Fatboy blanche, portable et avec trois niveaux d’intensité reçue à Noël dernier }

Derniers préparatifs, impression des billets et réservations. Fuseaux horaires et météo.
Vider le frigo, boucler les sacs.
Je regarde des comédies pour ne pas trop penser et je
m’endors devant.
Je fais beaucoup de rêves. Mais j’ai perdu le réflexe de les noter au
réveil, ils s’échappent dans la journée. Je quitte mon appartement pour un mois mais
j’ai subitement envie de m’en occuper, changer le contenu des tiroirs, trier comme pour
un déménagement. Je m’arrête deux jours voir Lou et Nino. 
{ ci-dessous le joli bocal en
porcelaine rempli de graines d’un peu partout dans le monde et le lichen du Haut-Jura }

img_0767

Décollage dans une semaine pile. Ma maman m’a scanné et envoyé un article qui me
donne confiance et envie. Je reçois de gentils mails d’encouragements. Je me prépare,
je remplis mon iPhone d’albums déjà écouté cent fois en boucle, rassurants. Mon ordi
de films et de podcasts radio pour l’avion. J’ai enlevé la peau de chaque pois chiches
pour faire un peu de houmous,
ré-installé entièrement mon iMac, trouvé un beau sac à
dos et et passé un dimanche soir à papoter au comptoir avec mes petits gâteaux à la
noix de coco et Virg. Et Sophie la juge. { ci-dessous mon hibou qui tient chaud offert
par Etienne et le soupirail découpé d’étoiles de la rue Mégevand }

img_0885

J’ai vu Paterson et ses poèmes hier soir. J’ai aimé la ville et les couleurs, le rythme.
Tassée au fond du siège, toute seule devant comme d’habitude, je ne regardais pas les
sous-titres pour m’entraîner à comprendre l’anglais. Je réfléchis aussi à mes tournures
de phrase en marchant. À la fin du film tout le monde est resté immobile et silencieux
pendant longtemps, je n’aime plus rester dans la salle, j’aime partir la première. J’ai dû
faire du bruit avec ma fermeture. C’est vrai que parfois il faut savoir commencer un
nouveau carnet. 
{ ci-dessous l’affiche d’Oiseaux-Tempête encadré et Plume le chat
timide de Fanny et les enfants, que je vais passer voir avant de décoller }

img_0096

Fabriquer le soir des petits biscuits craquants au miel très très sucrés pour boire avec
le thé et emmener au bureau. Remarquer dans la rue un joli soupirail en métal avec des
découpes en forme d’étoile. Croiser le conseiller principal d’éducation très moustachu
de mon ancien lycée. Se rappeler de son nom. Faire une petite mise à jour de mon site
avec cinq nouveaux projets, partir à Dole pour un week-end studieux de préparation du
voyage. { ci-dessous les jolies photos d’hiver de ma semaine de Noël dans le Jura, à
Septmoncel : brouillard, glace, gel, mousses et maisons grises }

jura

Beaucoup d’heures dans mon grand lit, le croissant de lune qui brille pile entre le rideau
et le cadre de la fenêtre. Le gentil monsieur du Vin et l’Assiette qui dit ça boume et coucou,
le très bon saumon du Café Café. En ce moment je me maquille très peu et je mets les
mêmes vêtements toutes les semaines, j’ai envie de porter du noir.
J’ai accroché la carte
postale de La Réunion sur mon frigo, à l’intérieur, ça sent bon les carottes bios. { ci-dessous
enfin les nouveaux doudous ! deux sont déjà réservés sur huit, j’en ai donc relancé deux
nouveaux immédiatement, mais je suis en manque de ouate pour les remplir ! }

img_0797

Repartir des montagnes givrées par la Ligne des Hirondelles avec Etienne. Le petit train
qui passe au dessus des sapins et des villages en bas de la vallée. Les vieux viaducs
impressionnants, deux-trois gros corbeaux, et le soleil qui joue à cache cache. Retrouver
mon appartement gelé, blanc et rangé. Pas si mal, finalement, sauf l’hiver bien sûr. Poser
ma journée et terminer de coudre en mangeant des bonbons très acidulés. { ci-dessous
mes cadeaux d’anniversaire, des sous-bocks très jolis et colorés avec les tests de
Rorschach, et mes bagues fines en argent à tous les doigts, sauf le pouce }

img_0370