archive

CURIOSITÉS

Samedi après-midi, j’ai fait un aller-retour en pyjama jusqu’au bureau pour chercher ma
collection d’animaux marins en plastique. Chez moi, je pose mes chaussures et mon écharpe
sur le radiateur pour que tout soit chaud quand je sors. Je me demande d’où vient toute
cette poussière, au sol, sur les cheminées, partout. Plusieurs petits Monts d’Or pour apporter
à Saint-Etienne vendredi. { ci-dessous un souvenir d’une ballade Chemin des Echenoz
Saint-Paul cet été, là où il y avait quelque noisetiers sauvages. Et mes très vieux livres }

Publicités

Décembre. Le mois de mon anniversaire. J’ai ressorti les grosses moufles que je mettais
il y a 10 ans au Québec. Elles sont en laine doublée de polaire, et je peux utiliser mes doigts
car le bout est amovible. Je ne les avais jamais remises. Je suis bien au chaud. J’ai goûté
ce matin le premier sachet de thé du calendrier de l’avent Damman, noir, grand goût Russe.
Très parfumé. { ci-dessous le décalco étoile appliqué par Lou cet été à Dole et les différentes
robes de cette même période, sur le valet, quand le soleil entrait encore dans la chambre }

Une petite coupe de cheveux toute fraîche en revenant de Paris, trois verres de
Beaujolais nouveau et des tonnes de charcuterie. Ce matin, pousser jusqu’à Tarragnoz
sous le soleil et le long du Doubs brumeux pour rapporter du bon pain, à midi un
repas au bureau avec tout le monde. Du travail, du travail. La fin d’une année de
correspondance avec S. via le Courrier de Bovet. Bientôt un nouveau parrainage.
{ ci-dessous le bon Porto Graham’s rapporté du Portugal, le beau chocolat Equador
trouvé à Porto également et un petit carnet gris d’une boutique Flying Tiger }

Des tonnes de sushis délicieux préparés par les amis, repartir déjà à Paris, aller
beaucoup plus vite en train, le ciel très bas et tout gris. La caserne, les bonbons au
raisin japonais, les dessins animés. Partir travailler en métro, manger deux fois du
poulet. Croiser la longue file d’attente pour la libraire du Centre Pompidou. 
{ ci-
dessous les jolis petits cadeaux de Nat’ venus de Saint-Etienne jusque dans ma boîte
aux lettres et une petite récolte de divers végétaux d’automne dont le fusain rose }

Le matin en allant au bureau j’ai plein de soleil dans les yeux mais il réchauffe un peu.
Je discute avec l’électricien pendant qu’il travaille, il fait quelque blagues et me dit qu’il
était bon en dessin quand il était jeune. Au cinéma pour le décevant La Belle et la meute
avec mon cousin, sur mon tapis avec Najat nous mangeons des bricks aux deux poivrons.
{ ci-dessous un souvenir de l’été déjà disparu : la tâche ensoleillée crée par la grosse
porte d’entrée de la cour. Et les belles lettres gravées et dorées de la rue Charles Nodier }

Le ciel est rose le soir, ce matin c’est l’arrivée du vrai froid qui dure. Il faut ressortir les
gants, écharpes et bonnets. Je cherche de nouveaux podcasts radio, je consomme ceux
de Radio France trop vite, ceux de Nova ont l’air bien. Transfert, de Slate, me plaît beaucoup :
une personne inconnue nous raconte une partie de sa vie ou quelque chose qui lui est arrivé,
c’est simple, parfois poignant, parfois moins. La vie.
{ ci-dessous un taboulé rose à la
betterave et aux radis qui date de cet été et les feuilles d’automne peintes il y a longtemps }

Un dernier gros moustique rôde entre la cuisine et la salle de bain. Il semble affaiblit.
Le couloir sent le solvant à cause de mes chaussures en cuir décapé. La mise à jour
d’iOS est quelque fois surprenante. { ci-dessous un petit potimarron bio d’automne
qui a fini en soupe et divers objets rapportés de Porto : copeaux sucrés de noix de
coco délicieux, jolies boîtes de sardines, petites langues de chat un peu épicées,
carte postale illustrée par la rigolote Maria Luque et jolis petits caramels à la menthe }