archive

CURIOSITÉS

Ma grand-mère, la maman de mon papa, est toute faible dans son lit d’hôpital. Je suis
allée la voir en bus, c’est rapide, finalement. Sa voisine de chambre m’a dit qu’elle m’avait
bien parlé, j’ai dû la fatiguer, elle a dû faire un effort, je la vois rarement. La nuit, je rêve à
ma grand-mère maternelle, celle qui est déjà partie. Je rêve de sa maison, celle où on
prenait le goûter chaque fin d’après-midi une fois que le bus nous avait ramenés de l’école.
On remontait la route, on faisait attention pour traverser. Elle était entourée. Mais après nous
sommes devenus grands. { ci-dessous encore quelques bricoles fabriquées pendant les
vacances : les guirlandes de bateaux en papier à retrouver sur ma boutique Etsy par ici }

Publicités

Je double ma paire de chaussettes le matin. J’en cherche aussi des grandes et épaisses
pour la maison. Je me rappelle d’un jeu rigolo que les deuxièmes années de BTS nous avaient
fait faire pour une sorte de soirée d’intégration. Les yeux bandés, manipuler un objet pendant
quelques secondes seulement et dessiner ensuite le plus précisément possible ce que l’on
a cru toucher. { ci-dessous les marrons de l’automne et les nouvelles lunettes que je mets
quasiment tous les jours, au détriment des lentilles. Rondes et plates sur le dessus }

La buée bien compacte ce matin qui sort de la bouche et fait des nuages. Des clémentines
avec leur papier autour, beaucoup de prise de vues avec la belle lumière du soleil d’hiver,
toujours les préparatifs de la Sainte-Lucie qui me prennent beaucoup de temps. Une aller
et retour en vélo, les mains froides. Et se dépêcher d’aller retrouver une jeune amie. { ci-
dessous les papiers peints impressionnants de la belle marque australienne Jimmy Cricket,
un peu rétros, très chargés mais très féeriques ! }

Ce matin, juste en bas dans la cour le souffleur de feuilles a commencé à 7h30 exactement.
Un peu malade, je regarde des épisodes de Hé ! Oua oua qui me font rire. J’ai ressorti du
placard de la chambre ma grande boîte à chaussure remplie de vieilles photos. Repensé à
la Lituanie et aux orphelins. Une soirée entre filles sous un plaid avec des sablés au parmesan
et à la noisette. { ci-dessous les photos de Raku Inoue, créatif japonais basé à Montréal.
Il utilise feuilles, brindilles, herbe ou fleurs pour recréer des montages d’insectes très réalistes }

Une robe avec de toutes toutes petites étoiles jaunes et blanches, un cocktail qui s’appelle
Mireille, un riz cantonais. Je prépare mon déménagement de bureau, j’essaie de me projeter,
d’organiser. Je vais être toute seule dans une jolie pièce carrée dont je peux faire ce que je
veux. Avec une drôle de grosse fenêtre en demi-cercle. { ci-dessous encore un livre rapporté
de Varsovie, les psaumes illustrés de la poétesse polonaise Julia Fiedorczuk et une figurine
de Staline de très mauvaise qualité trouvée en boutique souvenir pour touristes }

Rôtir des aubergines, préparer ma valise. Retrouver la texture de la crème au Calendula
de quand j’étais petite et aussi la même odeur. Manger une tartine aux morilles gratinées,
retraverser le vieux cimetière, croiser de la vigne vierge aux couleurs folles, regarder les
vieux objets de la brocante, commander des sushis pour le dimanche soir et chercher
un film avec des super-héros. { ci-dessous les vernis vegan Green de la marque
Manucurist et l’étiquette faite maison pour le vin de noix apporté par Marie cet été }

Choisir du vin rouge avec mon frère et mon cousin, le boire sur la table en fer, en bas,
dans la cour. Jusqu’à la nuit qui tombe vite. Des araignées dans la salle de bain, le miroir
au fond du couloir qui prolonge et donne l’impression d’une autre pièce un peu fantôme.
Visiter deux cimetières et de belles vieilles tombes, dont celle d’une comtesse née à
Londres. { ci-dessous différentes crèmes à la pivoine, au beurre de karité ou aux fibres
de lin et mon pin’s très rétro de la fameuse Cogip inventée par Nicolas & Bruno }