archive

GRAPHISME, ILLUSTRATION, ETC.

Avoir enfin Basile au téléphone, des nouvelles de Grenoble, y descendre prochainement,
sûrement. Depuis la fenêtre, entendre les passages de trains lointains dans le calme des
matins frais. Embouteiller la bière numéro 53, croiser Marion et son tout petit garçon de
passage. Un gâteau au yaourt délicieux avec de l’huile de coco, encore trois films au
cinéma. Oublier le titre du film dès qu’on me demande ce que je vais voir, aux entrées.
{ ci-dessous les belles illustrations colorées de Marija Tiurina, russe basée à Londres }

Vraiment pas assez de lumière dans mon bureau, le soir. Un radiateur incontrôlable
et des piles rechargeables un peu défaillantes. La pluie qui se met à tomber à chaque
fois que je prends un vélo, mes cheveux courts à nouveau, enfin. Un chausson aux
pommes, un podcast sur la soupe et la recette de la dernière bière de François déjà
en ligne !
{ ci-dessous les super belles illustrations de l’américaine Ashley Seil smith,
des femmes, des formes un peu vagues et une très belle harmonie de couleurs }

La pluie et le soleil qui alternent, mes cheveux qui continuent de beaucoup friser sur
le devant, là où ils sont longs. Je dois aller faire couper ceux de derrière. Les feuilles de
la cour qui sont de toutes les couleurs et la mousse très verte entre les pavés. Choisir
des jolis papiers et les plier en bateaux pour les guirlandes. Se replonger dans l’html et
le CSS et repenser à Rilès, le lapin si doux avec son petit nez qui bouge tout le temps.
{ ci-dessous le romarin rapporté du sud et le livre de collages de Bill Noir acheté à Dole }

.

La pluie encore et toujours, même du vent et des éclairs. Les magnifiques couleurs
et ombres de Lorenzo Mattotti dans le dessin animé La fameuse invasion des ours
en Sicile, une salle avec plein de papas et d’enfants. Des trains vides, des tartes au
citron, aux pommes et aux poires, de drôles de gâteaux japonais, une gravure de pie
et les collages de Bill Noir.
{ ci-dessous les illustrations de l’anglais Owen Gent, un
monde un peu brumeux et onirique, de très belles couleurs et de la matière }

La chaleur qui empêche de tout. Beaucoup de piques-niques, en bas de ma cour, le long
du Doubs. Filer à vélo dès que la température redescend, profiter du frais et de l’humidité,
de l’herbe. Écouter les grenouilles et regarder le vol des chauves-souris. Deux thés glacés,
plusieurs pailles interdites, une pizza molle et un gros bouquet de ciboulette.
{ ci-dessous
les chouettes illustrations du polonais Bartosz Kosowski
, des posters inspirés de l’artiste
constructiviste
Katarzyna Kobro et ses sculptures géométriques en surfaces planes }

Terminer le deuxième tome de Vernon Subutex, emprunter le trois à Rosario. Mes ongles
en plusieurs couleurs, du brocoli rôti à l’ail.. les mêmes choses chaque mois d’avril. Le soleil
le matin, remplacé par la pluie l’après-midi, retrouver Amaury & Franca qui m’avaient emmenée
à Chalon en février et leur montrer le café associatif. { ci-dessous les peintures hyperréalistes
de l’américain Alex Roulette, qui puise son inspiration dans ses souvenirs forcément un peu
flous et déformés. Des scènes du quotidien un peu étranges, à la fois réelles et imaginaires }

Préparer un cake au chorizo et tomates séchées, rester tard à la brasserie de Fab et
Quentin, en bas. L’étage en dessous de mon bureau. Cuisiner un gâteau au yaourt aux
bords croustillants pour le dessert, rejoindre Virg à la fin de son état des lieux pour un
verre dans le soleil qui se couche. Commencer deux films différents sans les finir. { ci-
dessous les super compositions de la designer américaine Kristen Meyer, qui organise
de façon graphique et géométrique divers objets ou aliments pour ses photos colorées }

Un masque de lapin crétin, des vêtements des années quatre vingt. Une série entière
le dimanche sous la couette, faire une pile à l’équilibre précaire sur le canapé pour passer
l’aspirateur. Du soleil puis de la grêle, un chat dans la cour qui fait vraiment un bruit bizarre
le soir. Commencer plein de livres sans les finir, et contempler la magnifique et sauvage
Sibel au cinéma. { ci-dessous les illustrations de la jeune hongroise Anna Kövecses qui vit
dans un petit village à Chypre. De très jolis collages colorés aux formes simples }

Écouter Anne Sylvestre un peu avant de partir tenir la recyclerie, en bas de mon bureau.
Attendre en essayant une perruque ou une veste, discuter longtemps avec les quelques
passants qui achètent des bricoles : bijoux, chemises ou jeux. Le temps qui passe vite,
finalement. La soirée au café au-dessus, l’ardoise, beaucoup d’amis. Et l’expo fantastique
de Benoît Huot, la route de Gray, le château, les magnifiques détails des démons. { ci-
dessous ma ceinture bien trop grande et le calendrier des thés de décembre dernier }

J’ai terminé les quinze doudous que je prépare avec soin, patience et amour depuis
des semaines { photos ici }. J’ai aussi crée 5 cartes postales de fin d’année différentes,
vendues avec leur jolie enveloppe en kraft recyclé { photos ici }. Je vends tout ça ce
week-end juste à côté de mon nouveau bureau { informations sur l’événement ici }.
Nous sommes prêts, moi et mon petit stand. { Pour ceux pour qui Besançon est le
bout du monde, je mettrai toutes ces petites choses en vente sur Etsy très bientôt ! }