archive

GRAPHISME, ILLUSTRATION, ETC.

Organiser un barbecue sur la terrasse du bureau, des saucisses, une tarte aux fraises.
Filer à vélo pour passer la soirée à Jours de Fête, trouver un vieux poche d’Arthur Upfield
à un euro et croiser d’anciens profs. Les températures qui descendent enfin un peu, le
vent frais, les nuits plus longues, le chocolat à la fin du cône vanille. Partir sauver Najat
avec du rosé frais, discuter dans sa cuisine. Les madeleines au miel et à la fleur d’oranger
du dimanche. { ci-dessous les jolies boites SCOP-TI et les calissons d’Aix de Noël dernier }

Les journées et soirées remplies. Pas beaucoup de temps chez moi. Entre les deux
bureaux. La maison de Vivien et sa terrasse,
le live de Pink Floyd à Pompéi, du rosé,
du Porto, la tarte manquée aux abricots et au thym et finalement plusieurs salades
de riz.
La kinésiologie, les phrases répétées sur la culpabilité, les grandes inspirations
et l’émotion. 
L’épuisement, la chaleur, une nuit de treize heures. { ci-dessous mon Oxalis
Triangularis
et ses feuilles pourpres et la très jolie huile d’olive espagnole Bell Verd  }

Aller voter puis le regretter, encore. Le soir, partir lire sur la pierre encore chaude, tout en
haut de la rue de la vieille Monnaie. Le soleil qui se couche, le ciel orange, un chat noir qui
saute après les oiseaux. Croiser par hasard un ami, s’asseoir jusqu’au lever de la lune très
lumineuse. Des nuées de petits papillons blancs se posaient sur nous. { ci-dessous les
illustrations de la russe Victoria Antolini, basée maintenant en Italie. Collages, feutres,
peinture et crayon, elle rêve de partir en voyage sur un navire géant en papier ! }

Il fait enfin assez doux la nuit maintenant, pour enlever l’épais boutis bleu de mon lit et
le ranger jusqu’à l’hiver prochain. Je cuis des asperges à la vapeur, j’utilise aussi les tiges
des oignons nouveaux qui sentent la ciboulette. C’est bientôt la période où le soleil de la
journée
permet avec facilité d’enfiler n’importe quelle robe et des sandales sans réfléchir.
Une playlist avec mes dix morceaux préférés de Radiohead. { ci-dessous les super peintures
du parisien Thomas Lévy-Lasne. Il représente de manière figurative avec les techniques
des siècles passés des scènes très modernes qui témoignent du monde actuel }

Grand soleil, partir marcher toujours un peu plus loin. Croiser les joueurs de pétanque
qui étaient déjà là l’autre soir, sous la pluie fine. Grimper encore, au milieu des chenilles
suspendues à leur fil. Derrière le fort, au-dessus de la colline, un grand espace ouvert
au vent où rien ne pousse. À part quelques tout petits épineux. La vue qui surplombe
l’immense ancienne usine Rhodiacéta. Redescendre par le Chemin des Ragots, longer
les haies fleuries et les belles maisons. { ci-dessous le travail de l’illustrateur Ray Oranges
basé en Italie. De belles créations ultra-colorées, minimalistes et géométriques }

Les lilas blanc en fleurs, la première pétanque de l’année, le vent du sud qui a soufflé
tout le dimanche. Une grande télé avec Groot, des chercheurs d’or et des pêcheurs.
Les fléchettes, de la vieille chanson française et un long retour en train dans le froid.
{ ci-dessous une jolie affiche illustrant la célèbre phrase du philosophe Henry David
Thoreau All good things are wild and free, commandée sur søciety6 pour le Noël
d’Etienne et mes chauds et doux chaussons Boden de l’hiver dernier également }

Il fait froid à nouveau, surtout chez moi. Je porte deux gros pulls pour ne pas rallumer
le chauffage. C’est le moment où l’arbre dans la cour du Centre Diocésain fait ses grosses
grappes de fleurs violettes qui disparaissent assez vite. J’ai acheté deux petits artichauts.
Je fais des salades, la betterave colorie les œufs et les patates{ ci-dessous les dessins
de Kirsten Sims, originaire de Cape Town en Afrique du Sud. Elle Illustre au feutre ou à
la peinture le quotidien des intérieurs ou les bons moments entre amis en plein air }