archive

GRAPHISME, ILLUSTRATION, ETC.

Écouter Anne Sylvestre un peu avant de partir tenir la recyclerie, en bas de mon bureau.
Attendre en essayant une perruque ou une veste, discuter longtemps avec les quelques
passants qui achètent des bricoles : bijoux, chemises ou jeux. Le temps qui passe vite,
finalement. La soirée au café au-dessus, l’ardoise, beaucoup d’amis. Et l’expo fantastique
de Benoît Huot, la route de Gray, le château, les magnifiques détails des démons. { ci-
dessous ma ceinture bien trop grande et le calendrier des thés de décembre dernier }

Publicités

J’ai terminé les quinze doudous que je prépare avec soin, patience et amour depuis
des semaines { photos ici }. J’ai aussi crée 5 cartes postales de fin d’année différentes,
vendues avec leur jolie enveloppe en kraft recyclé { photos ici }. Je vends tout ça ce
week-end juste à côté de mon nouveau bureau { informations sur l’événement ici }.
Nous sommes prêts, moi et mon petit stand. { Pour ceux pour qui Besançon est le
bout du monde, je mettrai toutes ces petites choses en vente sur Etsy très bientôt ! }

Aller voir En liberté ! et rire beaucoup dans la salle presque vide. Casser une ampoule
aux toilettes que je venais d’acheter, avoir un peu de mal à respirer et toujours la même
fatigue dès le début d’après-midi. Un appel de Basile, la brume le matin et la lumière
très blanche, et les grosses feuilles jaunes des arbres. Un vieux monsieur qui sent la
citronnelle. { ci-dessous les collages crées par le couple portugais Fitacola, qui signifie
« ruban adhésif ». Des créations rétros et colorées, très épurées}

Une robe avec de toutes toutes petites étoiles jaunes et blanches, un cocktail qui s’appelle
Mireille, un riz cantonais. Je prépare mon déménagement de bureau, j’essaie de me projeter,
d’organiser. Je vais être toute seule dans une jolie pièce carrée dont je peux faire ce que je
veux. Avec une drôle de grosse fenêtre en demi-cercle. { ci-dessous encore un livre rapporté
de Varsovie, les psaumes illustrés de la poétesse polonaise Julia Fiedorczuk et une figurine
de Staline de très mauvaise qualité trouvée en boutique souvenir pour touristes }

Toujours aussi difficile de faire des choses le lundi soir. Un lever très tôt samedi pour Dijon,
des discussions sur la réinsertion post-carcérale et l’évocation du programme Respecto mis
en place en prison. Vers midi, nous avons pris le chemin du restaurant par groupe de deux.
Sylvie, tout en me racontant comment se passe sa récente correspondance, a sorti un petit
peigne et s’est mise à coiffer ses cheveux courts assez rapidement, avant de le ranger dans
son sac. { ci-dessous les belles cartes représentant les villes polonaises et un beau livre
d’illustration trouvé au musée musée d’ethnographie de Varsovie : Puste Miejsce Przy Stole }

Un passage à Lyon à l’atterrissage, du mauvais vin rouge et une cantine japonaise.
Retrouver un frigo vide et le bureau, rater un mariage automnal à cause du travail, visiter
quand même une ancienne usine horlogère conçue par Auguste Perret et voir encore
une cellule de prison avec des inscriptions, où les résistants du coin attendaient leur tour.
Croiser Damien aux toilettes, attraper un peu froid. { ci-dessous les jolies illustrations de
Natalia Colombo, née en Argentine. Elle publie de nombreux livres pour enfants colorés
et coloriés et participe à des expositions un peu partout dans le monde }

La mâchoire toute endormie après le passage chez la gentille dentiste, la douleur plus
tard, au réveil. Aller acheter une plante qui s’appelle Crassula comme consolation et
récompense. Goûter plusieurs parfums de glaces avec Jean-Philippe, s’engager un peu
pour une association d’éducation numérique populaire et voir la longue fin d’Harry Potter.
{ ci-dessous les jolies illustrations de la londonienne Alice Pattullo, notamment ce super
abécédaire des animaux très coloré, imprimé en sérigraphie }