archive

LA CUISINE

Rater le concert de nÄo, se rattraper en mangeant des crêpes à midi avec Pierre-André.
Ce matin l’air sentait l’hiver et les enfants sur le chemin de l’école étaient en bottes. Je
prends un peu de retard, je manque de temps, je cours chez l’imprimeur. Je vais chercher
mes légumes et mon pâtisson à vélo. J’ai besoin de calme. { ci-dessous la super histoire
du tout petit chasseur qui voulait être ami avec les oiseaux colorés, les cadeaux de June
reçus par colis cet été et des meringues au citron un peu molles }

Publicités

Des petits bouts de soleil dans les yeux, l’odeur de la grenade, le matin sous la douche.
Un thé noir au goût de champignon. La peau de mon nez. Depuis cet été je porte un parfum
qui s’appelle Chloé. Le flacon est beau, je ne sens plus le fruit comme d’habitude, j’ai
l’impression d’être plus grande. Je planifie mes journées, j’ai déjà envie de nouvel agenda.
Le soir, j’écoute Crime et Châtiment en livre audio pour m’endormir. Ça marche bien.
{ ci-dessous sablés au citron et graines de sésame noir et mes bracelets dorés & bakélite }

Mes premières noix fraîches de l’année ramassées à Dole par maman le long du canal.
Des feuilles de calculs et formules, un vide grenier à l’abri de la pluie dans les garages
des vieilles rues. Retourner au ciné, angoisser un peu devant Petit Paysan, préparer une
soupe avec les feuilles des blettes. Je décolle pour Porto dans une semaine, enfin je
m’échappe un peu d’ici, faire le plein d’aventures solitaires, de soleil et de jolies choses.
{ ci-dessous une jolie bière de la soirée galettes bretonnes et le bon mélange Kusmi tea }

Je recommence à noter mes rêves dans le petit carnet noir. Il y est question de rentrée
des classes et de chambres d’internat. Au bureau, une grosse libellule est venue se cogner
dans la fenêtre en face de moi. Je cherche pendant longtemps la forme d’un email à envoyer
bientôt. Je pédale pour aller voir Crash test Aglaé qui est drôle et triste à la fois, avec des
images et des plans très beaux comme je les aime. { ci-dessous les pulls d’intérieur pour
l’hiver dans la chambre blanche et les petits sablés gonflés au beurre salé }

Ces derniers jours se suivent et se ressemblent beaucoup. Les mouches lentes et
collantes, les camions des ouvriers qui m’empêchent de sortir de la cour avec mon
vélo. Des lasagnes aux carottes, un crumble aux courgettes. C’est terrible mais j’ai
l’impression de sentir déjà la nuit qui tombe plus tôt. C’est la fin de mon contrat, je
profite de la pluie et du gris pour boucler le travail, ensuite, je serai libre ! Pour fêter
ça je me prépare des cartes de visite roses & dorées. L’organisation de l’été est floue
mais je pars pour la Vienne quelques jours avec plein d’amis et je m’octroie une pause
ici, retour mi-août. { ci-dessous baskets fleuries Boden et madeleines maison }

Un dimanche à l’atelier. Des voisins qui préparent à manger tout l’après-midi et les
bonnes odeurs qui passent par la fenêtre. Les bureaux sont vides, Marta et Bérangère
ont rangé leurs coins. Une application de time tracking pour s’organiser et noter le
temps passé sur les projets, un site de wireframing, un drôle de poster très féminin
pour un anniversaire. L’orage, le vent, un kir à la cerise noire. { ci-dessous les faux
crocos jaunes et verts et ma collection presque complète de Calvin & Hobbes }

Les rues de la ville se vident un peu, et autour de moi chacun commence à partir.
J’essaie de reprendre de bonnes habitudes. Me lever tôt, manger moins, partir le midi
au bord de l’eau plutôt que devant l’écran. J’ai trouvé du bon pain bio sur le marché
du mardi en bas de l’atelier. Je déguste de juteuses pêches plates qui viennent d’Espagne,
Marta dit qu’elle sont plus faciles à manger, c’est vrai. J’écoute des playlists de l’été en
travaillant, moi aussi je commence à avoir envie de m’échapper. { ci-dessous des palets
tout fins au parmesan et des moelleux chocolat-noisette que je peux congeler }