archive

LA CUISINE

Organiser un barbecue sur la terrasse du bureau, des saucisses, une tarte aux fraises.
Filer à vélo pour passer la soirée à Jours de Fête, trouver un vieux poche d’Arthur Upfield
à un euro et croiser d’anciens profs. Les températures qui descendent enfin un peu, le
vent frais, les nuits plus longues, le chocolat à la fin du cône vanille. Partir sauver Najat
avec du rosé frais, discuter dans sa cuisine. Les madeleines au miel et à la fleur d’oranger
du dimanche. { ci-dessous les jolies boites SCOP-TI et les calissons d’Aix de Noël dernier }

Marcher le long du Doubs puis grimper sous le soleil, passer devant les belles maisons
tranquilles. Boire un sirop de citron rapide. Le jus rouge des betteraves sur mes mains,
Debussy et le hip-hop. Marcher encore, chercher l’air frais. Monter une étagère appelée
Lerberg dans la chaleur, placer mes beaux livres dedans. Le mur bleu-vert du bureau qui
se remplit, une belle chaise de bureau qui arrive bientôt. Sylvain qui est rentré, discuter
un peu avec lui. 
{ ci-dessous les fleurs séchées prélevées du bouquet d’Olive et la pizza
blanche et verte : oignons nouveaux, petits pois et mozzarella }

Plein de jours de soleil d’affilée. Un thé glacé, des meringues brûlées et des sushis à
volonté. La chaleur qui rentre, les yeux et le nez qui piquent un peu à cause des pollens.
Une décision à prendre, le temps suspendu et quelque larmes devant Girl Asleep, fable
colorée et symbolique. Laisser partir l’enfance pour devenir quelqu’un de singulier. { ci-
dessous les Kakis de l’hiver avant mon voyage et les bonnes brioches à la fleur d’oranger
fabriquées avec mes nouveaux petits moules }

Porter des chaussettes par dessus mes collants. Mettre ma capuche. Grimper en évitant
de glisser dans les bois puis faire un détour pour continuer à marcher un moment sous la
pluie fine avant de rentrer. Ce beau morceau à deux voix dans les oreilles. Le marché bio
qui vient tout juste de reprendre place du Jura, une délicieuse tarte tatin aux navets. Le
premier épisode de la nouvelle saison de Fargo. { ci-dessous mes belles robes à motifs
et la tarte pomme-rhubarbe de la semaine dernière, quand il y avait encore du soleil }

Le gris qui revient. Traverser la ville et discuter enfin un peu avec Virg, écouter Laurent
raconter les émotions de l’inauguration du bar il y a pile deux ans, réfléchir à des habits
dorés. Regarder un documentaire sur l’anarchisme en deux parties et un autre sur les gens
qui vivent dans les tunnels sous terre à New-York. Choisir de nouvelles sandales, refaire
encore les si bons petits biscuits au chocolat avec la recette d’Annie. { ci-dessous une
expérience de lettres en sucre menée grâce à mon vieux moule Muji et ma jolie petite
lampe Fatboy blanche, portable et avec trois niveaux d’intensité reçue à Noël dernier }

J’ai croisé Sonia rue Battant puis pris rendez-vous pour mes cheveux comme avant.
Bien raccourcis et un peu éclaircis. J’ai eu Marion au téléphone, une carte postale corse
de Bibi dans la boîte aux lettre et un vernissage chez Öst avec les photos de Tristan.
{ ci-dessous le fameux thé de la chance offert par Caro et que l’on boit au bureau avec
délice. Un mélange de thés verts et noirs, des papillons de sucre jaunes, des pétales
de roses, d’osmanthe, de tournesol et de bleuet. À la fois fruité et avec un léger goût
de jasmin. Et puis des grosses boucles d’oreille Promod aussi }

La guitare de JB et les parties de Mortal Kombat. Se lever de nuit, partir dans le Haut-
Jura pour fêter Noël en famille. Un grand gîte, la brume et le soleil qui se battent pour
avoir la place. Des chaussons chauds en tricot tous doux avec de la fourrure à l’intérieur
et des pois rouges en dessous, chercher Charlie, les pétards dans les papillotes et mes
nouvelles petites bagues offertes et fabriquées par Moineau. { ci-dessous la carte
d’anniversaire fabriquée et envoyée à S. ainsi que des petits pains au lait tout ronds }

img_0132