archive

LA CUISINE

Le train et les nombreux tunnels entre Lyon et Saint-Etienne. Retrouver les locaux
d’Ursa Minor, écouter Binaire, discuter attablés, rentrer sous les gros flocons de neige
avec Coco. Dormir dans la buanderie, aller plusieurs fois au Méliès, manger une râpée
à la fourme, une brioche aux pralines évidement. Jouer et rire beaucoup avec Doc,
le petit chien blanc. Repartir sous la pluie et le vent. { ci-dessous les fruits et légumes
aux belles couleurs d’hiver et mes quatre jolies bagues en or de la marque Lõu-yetu }

Publicités

Une petite coupe de cheveux toute fraîche en revenant de Paris, trois verres de
Beaujolais nouveau et des tonnes de charcuterie. Ce matin, pousser jusqu’à Tarragnoz
sous le soleil et le long du Doubs brumeux pour rapporter du bon pain, à midi un
repas au bureau avec tout le monde. Du travail, du travail. La fin d’une année de
correspondance avec S. via le Courrier de Bovet. Bientôt un nouveau parrainage.
{ ci-dessous le bon Porto Graham’s rapporté du Portugal, le beau chocolat Equador
trouvé à Porto également et un petit carnet gris d’une boutique Flying Tiger }

Le ciel est rose le soir, ce matin c’est l’arrivée du vrai froid qui dure. Il faut ressortir les
gants, écharpes et bonnets. Je cherche de nouveaux podcasts radio, je consomme ceux
de Radio France trop vite, ceux de Nova ont l’air bien. Transfert, de Slate, me plaît beaucoup :
une personne inconnue nous raconte une partie de sa vie ou quelque chose qui lui est arrivé,
c’est simple, parfois poignant, parfois moins. La vie.
{ ci-dessous un taboulé rose à la
betterave et aux radis qui date de cet été et les feuilles d’automne peintes il y a longtemps }

Un dernier gros moustique rôde entre la cuisine et la salle de bain. Il semble affaiblit.
Le couloir sent le solvant à cause de mes chaussures en cuir décapé. La mise à jour
d’iOS est quelque fois surprenante. { ci-dessous un petit potimarron bio d’automne
qui a fini en soupe et divers objets rapportés de Porto : copeaux sucrés de noix de
coco délicieux, jolies boîtes de sardines, petites langues de chat un peu épicées,
carte postale illustrée par la rigolote Maria Luque et jolis petits caramels à la menthe }

Rater le concert de nÄo, se rattraper en mangeant des crêpes à midi avec Pierre-André.
Ce matin l’air sentait l’hiver et les enfants sur le chemin de l’école étaient en bottes. Je
prends un peu de retard, je manque de temps, je cours chez l’imprimeur. Je vais chercher
mes légumes et mon pâtisson à vélo. J’ai besoin de calme. { ci-dessous la super histoire
du tout petit chasseur qui voulait être ami avec les oiseaux colorés, les cadeaux de June
reçus par colis cet été et des meringues au citron un peu molles }

Des petits bouts de soleil dans les yeux, l’odeur de la grenade, le matin sous la douche.
Un thé noir au goût de champignon. La peau de mon nez. Depuis cet été je porte un parfum
qui s’appelle Chloé. Le flacon est beau, je ne sens plus le fruit comme d’habitude, j’ai
l’impression d’être plus grande. Je planifie mes journées, j’ai déjà envie de nouvel agenda.
Le soir, j’écoute Crime et Châtiment en livre audio pour m’endormir. Ça marche bien.
{ ci-dessous sablés au citron et graines de sésame noir et mes bracelets dorés & bakélite }

Mes premières noix fraîches de l’année ramassées à Dole par maman le long du canal.
Des feuilles de calculs et formules, un vide grenier à l’abri de la pluie dans les garages
des vieilles rues. Retourner au ciné, angoisser un peu devant Petit Paysan, préparer une
soupe avec les feuilles des blettes. Je décolle pour Porto dans une semaine, enfin je
m’échappe un peu d’ici, faire le plein d’aventures solitaires, de soleil et de jolies choses.
{ ci-dessous une jolie bière de la soirée galettes bretonnes et le bon mélange Kusmi tea }