archive

LA PHOTO

Remplir un petit sac en coton par jour et le monter avec moi sur mon vélo, le soir.
Commencer à sortir quelques cartons, un gros rouleau de scotch et trier toutes ces
affaires. Être presque pressée de partir. Un nouveau téléphone doré, du papier à motif
pour l’intérieur de ma boîte en bois, retourner au cinéma, contempler un amour secret
si fort entre deux femmes qu’il donne envie de pleurer.
{ ci-dessous les photos pastels
de Teresa Freitas. Des clichés rêveurs pris dans le village côtier portugais de Cascais }

Lancer une lessive au boulot, chercher des collants verts olive. Observer le vent qui
pousse les gens et fait voler les écharpes et les parapluies. Il rentre un peu par ma fenêtre
de bureau, selon son sens. Il y a même de l’orage qui fait penser à l’été. Un employé de
la ville disperse une sorte de sable qui colore la route en ocre. Mes mains et mes côtes
qui guérissent doucement. { ci-dessous les clichés lumineux et pastels de La Havane à Cuba
où la française Hélène Havard s’est rendue en 2016, peu avant la mort de Fidel Castro }

Beaucoup de retard ici, une semaine à résumer. Playtime de Tati sur grand écran. Un
œil rouge. Un cake aux pommes avec des petits morceaux d’amandes, un frigo vide,
la visite des vieux étages de la bibliothèque d’Étude et de Conservation. Une chute, deux
côtes cassée, les mains égratignées. Un joli spectacle dans un cube géant de mousse
de bain.
{ ci-dessous le travail du studio Formento + Formento, couple de photographes
new-yorkais. Des clichés sensuels et élégants où l’on retrouve leur passion pour le cinéma }

Un potage de chou-fleur délicieux au Bleu de Sapin. Retourner à Dole pour un après-midi,
se balader au bord du Doubs et ses belles couleurs gelées, et la passerelle qui bouge quand
on marche dessus. La montagne de mouchoirs qui diminue, des fermetures éclair hors de
prix pour coudre de petites trousses comme Virg. Revoir Jacky au royaume des filles et rire
beaucoup. { ci-dessous les photos du turc Alper Yesiltas, basé dans la magnifique Istanbul.
À la fois avocat et photographe, il crée ces très beaux clichés teintés de bleu et rouge }

Le givre sur les toits de Dole, deux tartelettes aux pommes, une poire de terre et une
boite de chocolats. Les cochons d’Inde qui n’aiment pas être pris pour des lapins, emporter
ma machine à coudre là-haut et faire des tas de paniers en tissus très simples. Dévorer
la deuxième saison de Sex Education comme tout le monde. Le froid en descendant à
vélo. { ci-dessous les très belles photos de l’anglais Nicholas JR White, qui s’intéresse aux
paysages et à la vie dans les refuges de montagne les plus isolés d’Écosse ou d’Irlande }

Manifester un samedi, acheter de la moutarde à l’ancienne juste avant. Vendre beaucoup
beaucoup de vêtements à la recyclerie, trinquer ensuite à la demande de mariage acceptée.
Ne plus avoir assez de temps pour faire les sablés avec la recette de Virg, apporter des chips
au curry, goûter à toutes les bières. Une super mini-série body-positive et drôle.
{ ci-dessous
les photos de l’écossaise Soo Burnell et sa magnifique collection de piscines historiques euro-
péennes. Couleurs pastels, géométrie et petites touches colorées des nageuses élégantes
}

Les grandes rues de Paris, finalement pas de pluie, n’emprunter qu’une seule ligne de
métro, les façades art nouveau d’
Otto Wagner au Trocadéro, des vieilles photographies
d’Inde au musée Guimet, la faune des Champs Elysées, Ménilmontant, Belleville, les Buttes
Chaumont et un magasin qui vend des poissons d’aquarium. Notre-Dame détruite, les
anciennes arènes, mon frère et son petit chat.
{ ci-dessous les photos du belge Geert De
Taeye, un peu surréalistes, une composition et une mise en scène parfaitement maîtrisée }