archive

LA PHOTO

Acheter un pot de glace. Une batavia et deux grosses tomates au marché, faire visiter
à Vivien et Fantine mon joli bureau et les couloirs de Hôp Hop Hop. Deux Pietra, des noix
de Cajou et le dernier film de Tarantino au milieu de beaucoup de gens. Partir enfin se
promener dans le nouveau musée, s’attarder longtemps sur l’archéologie et regarder les
moineaux se battre pour nos miettes de sandwich au bord du Doubs.
{ ci-dessous les
photos du néo-zélandais Jacob Howard, paysages pleins de lumière à travers le monde }

Publicités

Relire Pagnol, les étés à la Bastide Neuve, les pièges à grives et la clé du canal. Et
aussi toutes les bêtises du Petit Nicolas.
Sentir par la fenêtre l’air très chaud puis celui
très froid, regarder la grosse pluie qui brille au soleil. De grandes réserves de ratatouille,
d
eux galettes comtoises. Terminer la pellicule 120 de mon appareil photo rose, attendre
les surprises du développement.
{ ci-dessous les photos de l’israélien Michal Chelbin,
des portraits qui saisissent des histoires humaines, un peu énigmatiques }

Se retrouver après une semaine, être heureux. Du temps à trois plus les cochons d’Inde
dans la maison, partir jusqu’à Arc-et-Senans à vélo, un tunnel pour les bateaux avec des
rideaux d’eau. Revenir en train, repartir jusqu’à Dole, les blagues de papa, les nashis. Rouler
à travers le Jura, la très vieille pierre, les vignes, l’eau turquoise des lacs, un selfie, une petite
caravane et les grimaces de Léonie. Rentrer et repartir finalement par là-bas. { ci-dessous les
photos de l’italienne Benedetta Ristori qui explore la relation entre le présent et le passé }

 

Une semaine toute seule. Beaucoup de travail. Chez moi je me cloître pour garder le
frais de la nuit et au bureau je fais tourner sans cesse mon nouveau ventilateur jaune.
J’en profite pour rattraper mon retard dans mes nombreux podcasts à écouter. J’ai
aussi enfin presque fini le tome 3 de Vernon Subutex que je dois rapporter à Rosario.
J’essaie d’écrire aussi un peu.
{ ci-dessous le travail du canadien Tony Fouhse, photo-
graphe autodidacte, il produit surtout des portraits poignants mais aussi des situations } 

Un atelier pour tester la gravure en taille douce, une petite plaque de zinc, des plantes.
De l’encre épaisse à l’eau et une presse. Deux bières au soleil avec Charlie, un pique-
nique sur un grand draps blanc jusqu’à la nuit avec les copains du lycée, le guitariste qui
joue Blackbird et mange beaucoup de Maxi Kinder. Écrire sur mamie dans son carnet. Avoir
envie de glace, préparer des mini-sandwiches, écouter en boucle ce morceau de Yael Naim.
{ ci-dessous les belles photos de l’américain Joe Perri, parti explorer la ville de Mexico }

Deux écluses et deux yourtes, un grand jardin, un curry de légumes et une tarte à la
rhubarbe avec quelques groseilles dessus. Un ver luisant sur la route du retour. Des
petits déjeuners à deux, le coup de fil de ma maman. La piscine à vélo, le partage des
frites et les feux d’artifices dans la silhouette des arbres. Les woua ! Des gens, et un
dernier verre chez Bruno et Gisèle. { ci-dessous les chouettes photos de la californienne
Diane Villadsen, qui joue sur l’identité et la symétrie. De très belles couleurs graphiques }

Une vraie malédiction avec les verres cassés pendant la vaisselle. Un gros pain aux
noix, les premiers moustiques, lire à voix haute. S’installer dans le jardin de la maison de
Virginie, Rosario et Julie avant le match d’improvisation théâtrale, rigoler et avoir très chaud.
Un beau figuier plein de figues. Rencontrer Suzanne, écouter un hérisson se gratter dans
la nuit. Deux matins dans la cuisine de Virg { ci-dessous le beau travail de la berlinoise
Gundula Blumi, un site internet très prolifique et des photos très visuelles et sensibles }