archive

LA PHOTO

Le radiateur qui peine un peu plus à chauffer, mes pieds gelés et une drôle de discussion
sur Freddie Mercury. C’est fou, cette semaine j’ai perdu la barre de mon appareil dentaire
planquée derrière mes dents du bas et accrochée là depuis plus de vingt ans. Elle s’est
décollée, je me sens libérée. Aujourd’hui le ciel est bleu et je pars pour Dijon écouter plein
de groupes chouettes dont mes chouchous de Lysistrata{ ci-dessous les photos de
l’espagnol Carles Carabí, arrivé tardivement dans la photographie professionnelle }

Un long week-end très froid, un documentaire sur le drôle de dessinateur Seth, les gants
et le bonnet pour faire du vélo. Bibi qui repart à la gare, Olive et Clément qui arrivent. De
très bonnes pizzas et deux bouteilles de vin rouge. Danser un peu, sourire beaucoup,
croiser beaucoup de vieux copains. Un gros gratin de courge, des sushis au lit, la nuit
qui tombe d’un coup. Un aller-retour pour une jolie commode en merisier. { ci-dessous
les photos du suédois Albin Sjödin, sombres et bleutées, un univers rêveur et envoutant }

L’immensité de la mer bleue et calme, les calanques et les buissons de romarin. Le petit
port de La Ciotat, le balcon d’Hélène et sa chambre ronde comme au milieu du ciel. Les toits
d’Aubagne, le marché en bas sur la place, le grand soleil, les façades de Marseille et de
grands portraits poignants de détenues à l’exposition Prison Miroir de la Belle de Mai.
Deux grands plats de lasagnes et la longue route du retour avec la nuit qui tombe trop tôt.
{ ci-dessous les photos pastels, fleuries et féminines de la jeune américaine Kimber Beck }

Un nouvel agenda plus petit, tout doux et rose poudré, qu’il me tarde d’utiliser. Quatre
pommes Granny Smith, un repas délicieux et délicat, comme toujours, au Bleu de Sapin.
Mon nouveau pull qui devient bleu-vert, une robe à fleurs avec des manches longues et
un col boutonné très haut. Une série anglaise de loosers, et Patrick Watson qui sort un
nouvel album dans deux jours.
{ ci-dessous les photos du russe Dmitry Gomberg.
Il a suivi pendant cinq ans la rude vie d’une communauté de bergers en Géorgie }

Un rêve de marée haute qui emporte mon bureau, avec mon ordinateur qui flotte. Des
sushis, une commande de maquereaux et saumon grillé au miel irlandais, de nouveaux
draps jaunes, plein de légumes et du pain à la châtaigne. Une punaise dans mes collants,
puis une autre, morte, sous moi sur ma chaise de bureau. La perspective, enfin, d’un week-
end sans travail. { ci-dessous les photos de Patrick Wack, né en France et installé à
Shanghai depuis 2006. Une approche documentaire et contemplative de la Chine }

Sortir les gros manteaux chauds, les emmener au pressing. Attendre avec impatience
le chauffage au bureau, tomber sur un pull en léopard tout doux mais un peu court. Ne
plus avoir le temps d’aller au cinéma, manger du raisin, acheter deux nouveaux thés bio
dont un vert délicieux aromatisé à l’ananas et à la fraise. { ci-dessous la fameuse photo
argentique au Holga de la Romanche dans la vallée de Belledonne, et ma belle sonnette
vintage trouvée en vide-grenier qui a malheureusement disparu avec mon vélo }

La pluie qui n’arrête pas, les musiques de Miyazaki dans toute la maison. Virg et François
à la recyclerie, enlever les maillots de bain pour placer de gros pulls. Essayer une robe vert
foncé trop étroite et repartir avec un gilet bleu marine en laine d’agneau et des manches
chauve-souris. Des lasagnes aux légumes, deux recettes de cookies différentes et une
soupe au céleri. { ci-dessous les photos du jeune photographe d’origine franco-arménienne
Alexis Pazoumian, qui voyage de la Sibérie à La Nouvelle-Orléans,
sociétés en mutation }