archive

LES JOLIES CHOSES

Soleil, grand vent. Encore sur un nuage. J’ai vu un monsieur perdre sa casquette, en
bas, sur le parking depuis ma fenêtre de bureau. Un sandwich au surimi au bord du
Doubs, de l’
anthropomorphisme avec les oiseaux. Un premier film magnifique sur
l’apprentissage et la construction, plein d’émotions simples et de vie. Un thé vert en
terrasse avant de reprendre le travail en soirée. { ci-dessous des pulls verts et les
poupées-russes-animaux, avec aussi le savon et shampoing fabriqué par Marie }

Publicités

Un vendredi soir inattendu et un week-end entier un peu magique. Le match de Roller
Derby d’Elsa, Sergio qui est revenu, la pluie qui ne s’arrête pas. Le très vieux vendeur de
vélo et son stock bordélique, les légumes rôtis, le fraisier d’anniversaire, le rock’n roll à la
gare d’eau avec le soleil qui chauffe le dos, Virginie et ses copines, et un des deux tout
petits jumeaux dans sa grande double poussette.
{ ci-dessous les jolis petits animaux
crées par la japonaise
Tsubasa Kuroda, fabriqués avec la technique du pompom en laine }

J’ai réussi mon caramel du premier coup. Mais il est vraiment difficile à travailler. Mes
parents sont partis randonner pendant un mois entier en Irlande, avec Virg on parle de
bungalow au bord de la mer sans trop savoir comment s’y prendre vraiment pour avoir
de chouettes vacances. J’ai cueilli un petit bout des fleurs roses d’un des arbres de la
cour, il est déjà en train de sécher sous une grosse pile de livres. { ci-dessous ma mini-
bouteille d’eau jaune en plastique qui rentre dans mon sac et un petit haut fleuri }

Revoir Aymeric, Laura et Nico, du Picon, du thon rouge et Dirty Dancing aux toilettes.
Une émission de compétition de Drag Queen qui donne envie de défiler et mettre des
perruques. Un croissant très grillé, la fine pluie, un futur vide-dressing et de la levure
de boulanger. Des pâtes au beurre tardives et le premier SOS Fantômes de 1984. { ci-
dessous les tee-shirts Boden en soie toute douce et motifs rétros et mon nouveau
tout petit porte carte en cuir }

Un beau et dur monologue sur les conditions de détention françaises basé sur une longue
correspondance. Juste un peu de lumière dans le noir, et un banc sur lequel il est pénible
de rester longtemps. Et moi je dois justement répondre à J. de qui j’ai reçu une lettre lundi.
L’expo sur le thème du blanc se prépare aujourd’hui, j’attache mes cheveux devenus trop
longs en arrière, j’aimerais les couper courts. { ci-dessous mon petit sac jaune Paul Marius
et une petite assiette fleurie de ma mamie, récupérée par ma maman pour nous }

Marcher vite sous le chaud soleil pour rejoindre la gare, avoir envie d’être en sandales.
Une partie de badminton qui donne envie de trouver quelqu’un pour en faire un peu, un
parc à vers de terre, le froid de la collégiale et l’orgue, une cabane sous la bâche bleue,
un tiramisu d’anniversaire, des quizz de géo, math et anglais. Le ciel qui se remplit de
montgolfières, le train pour repartir qui a une heure de retard. { ci-dessous mon beau pull
jaune un pin’s Feminist doré et ma porte de bureau avec son motif géométrique scotché }

Je m’endors en écoutant un live de youtubeur sur twitch comme les jeunes et me réveille
avec un morceau de GY!BE dans la tête, sans savoir lequel exactement. J’ai aussi rêvé que
je partais habiter en Corse, dans une ville, au bout d’un faubourg face à la mer. J’ai vraiment
de la chance avec mes codes de cartes bleues, qui sont toujours faciles à mémoriser. { ci-
dessous mes chouettes petits rouleaux de making tape dans un beau bol à liseré doré au
bureau et mes gants en laine jaune quand même tactiles avec leurs trois petits boutons }