archive

LES JOLIES CHOSES

Une cagette de 5kg de cerises bien foncées. Une fête de la musique à voyager à deux,
sans trop de monde, un beau moment accoudés à un vieux comptoir d’habitués, retrouver
le haut balcon du 4, rue Thiémante, enfin celui d’à côté. Partir à Dole avec François, manger
dehors, deux barbecues, un lit trop petit et chercher les escaliers qui montent à la Collégiale
au milieu des endimanchés. { ci-dessous un sac trouvé sur Etsy et ma 2e brioche réussie }

Publicités

La fine pluie qui n’arrête plus de tomber. Mon épaule et ma gorge qui vont mieux après
une longue nuit réparatrice, un thé dans la cuisine de Virg. Deux nouvelles bagues dorées,
quelques mites dans mes manteaux en laine, une petite jardinière pour la ciboulette et un
petit cube parfait de levure. Des tranches d’aubergine, une soupe au chou chinois, le bruit
du sourire, la nuit. { ci-dessous le si joli bouquet de François et mon nouveau pin’s Internet }

Un jeune homme dans le train avec un tee-shirt par-dessus sa chemise, des vieux tubes
hip-hop au dessus des escaliers, une grosse brioche avec beaucoup de pralines, un grand
soleil au parc du musée de la Mine, des super gens, une fête à la Brasserie stéphanoise,
quatre concerts à Ursa Minor dont Momo au micro et les bouchons d’oreille. Mavda qui me
partage son Milky Way et me dit de dessiner mes rêves sans me connaître. { ci-dessous une
des fleurs séchées des arbres de la cour de l’Arsenal et un pull en tricot rose et kaki }

La période chaude est arrivée sans que l’on ne s’en rende compte. Les fenêtres
ouvertes toute la journée, la couette d’hiver remisée, shorts en jean et sandales, crème
solaire, le linge qui sèche en un après-midi. Une ballade avec plein d’oiseaux en cage
et le cri d’un paon. Un beau bouquet de fleurs, des morceaux de pastèque grignotés
avec Sacha, un cake avec trois légumes. Une inquiétante série sur la catastrophe nucléaire
de Tchernobyl. { ci-dessous mon joli nouveau tee-shirt à tigres et un canotier pour l’été }

Soleil, grand vent. Encore sur un nuage. J’ai vu un monsieur perdre sa casquette, en
bas, sur le parking depuis ma fenêtre de bureau. Un sandwich au surimi au bord du
Doubs, de l’
anthropomorphisme avec les oiseaux. Un premier film magnifique sur
l’apprentissage et la construction, plein d’émotions simples et de vie. Un thé vert en
terrasse avant de reprendre le travail en soirée. { ci-dessous des pulls verts et les
poupées-russes-animaux, avec aussi le savon et shampoing fabriqué par Marie }

Un vendredi soir inattendu et un week-end entier un peu magique. Le match de Roller
Derby d’Elsa, Sergio qui est revenu, la pluie qui ne s’arrête pas. Le très vieux vendeur de
vélo et son stock bordélique, les légumes rôtis, le fraisier d’anniversaire, le rock’n roll à la
gare d’eau avec le soleil qui chauffe le dos, Virginie et ses copines, et un des deux tout
petits jumeaux dans sa grande double poussette.
{ ci-dessous les jolis petits animaux
crées par la japonaise
Tsubasa Kuroda, fabriqués avec la technique du pompom en laine }

J’ai réussi mon caramel du premier coup. Mais il est vraiment difficile à travailler. Mes
parents sont partis randonner pendant un mois entier en Irlande, avec Virg on parle de
bungalow au bord de la mer sans trop savoir comment s’y prendre vraiment pour avoir
de chouettes vacances. J’ai cueilli un petit bout des fleurs roses d’un des arbres de la
cour, il est déjà en train de sécher sous une grosse pile de livres. { ci-dessous ma mini-
bouteille d’eau jaune en plastique qui rentre dans mon sac et un petit haut fleuri }