archive

LES JOLIES CHOSES

Le vent qui fait claquer les volets, pédaler dans les descentes. Une nouvelle grosse bague
feuillue, et deux plus petits anneaux dorés. Une choucroute dominicale, un parc plein de
statues saintes, des jonquilles qui commencent à fleurir, déjà ! Casser plusieurs aiguilles en
fabriquant une sacoche-arrière pour mon vélo. Des pelotes de coton colorées pour faire des
pompons fleuris.
{ ci-dessous mon assiette rose avec de rigolotes autruches et différentes
bières de chez les flamands De Koninck, Lowlander d’Amsterdam et Basqueland brewing }

Un aprem sur le canapé de Virg, comme avant, puis un apéro avec un puzzle Van Gogh
et du rhum arrangé. Un Mont d’or chaud, des sablés olive, tomate séchée et parmesan,
une salade de chou au vinaigre. Un peu de couture, des Pickles de chou-fleur, de radis
et d’ail. Embouteiller la bière n°50, l’étiqueter. Regarder enfin le chouette The Florida
Project et aussi un poignant documentaire sur l’ancienne prison des Baumettes. {ci-
dessous les beaux savons de la Fabrique de Courennes et un crayon de papier doré }

Se placer toujours presque tout devant au cinéma. À deux maintenant. Doubler les gants
pour descendre à vélo, tomber un peu malade, préparer du citron chaud avec du miel et
du gingembre. Un porte-savon blanc, une petite assiette rose avec une drôle d’autruche
et une soupe d’épinards. Une mise à jour de mon site internet qui prend du temps et les
toilettes du dessus qui fuient à Hôp Hop Hop. { ci-dessous ma lampe de bureau numéro 2
d’un beau vert émeraude foncé et un petit livre très dense sur le design web responsable }

Acheter un peu de poulet et se rendre compte que je n’achète plus de viande. Terminer
de coudre la housse à accrocher sur mon vélo qui tient mon antivol en U très costaud et
lourd. Elle est bleue turquoise, assortie à ma sonnette qui fait un grand ding dong d’entrée
de magasin. Me refaire dix modèles de cartes de visite en utilisant du orange et en profiter
pour faire quelques nouveaux visuels pour les réseaux. { ci-dessous mon câble d’iPhone
en corde vert d’eau et les chaussettes-animaux trouvées sur Etsy pour le Noël de Lou }

Retourner voir Mireille et son bureau où rien n’a changé. Repartir ragaillardie. Une toute
petite dame devant la mercerie qui me raconte qu’elle doit étiqueter tous ses habits avant
de partir en vacances, une autre qui me parle de son médecin. Des gélules à l’herboristerie,
un cordonnier rigolo qui cherche la bonne clé, des verres de vin et un bol de bœuf bourgui
à la petite cuillère. Des belles retrouvailles avec un super coiffeur. { ci-dessous ma grosse
tasse teckel avec une anse dorée et un poster en diagramme de tous les types de bières }

Regarder les membres de la famille royale anglaise jouer au polo, rejoindre à vélo la
longue manifestation qui serpente de ponts en ponts, ranger l’agenda 2019 parmi ses
prédécesseurs sur l’étagère, chérir le petit nouveau 2020 tout rose avec sa couverture
en tissu et terminer les derniers dossiers. De vrais congés, enfin, un départ à deux pour
une semaine à Paris sous la pluie et un peu de vacances sur le blog. { ci-dessous ma
belle théière blanche et bois et mes nouveaux draps à motif avec un peu de jaune }

Recevoir des mails destinés à une homonyme suisse, décider de lui écrire une carte.
Plier des sapins blancs comme à Dole l’année dernière pour faire joli au marché de Noël,
préparer mes petits trucs à vendre. Un peu de temps au ciné, le dernier Guédiguian qui
rend triste et une histoire intrigante sous forme de puzzle entre la Lozère et Abidjan. Un
rêve avec une allée d’arbre et un tapis de feuilles mortes toutes jaunes { ci-dessous les
fruits et légumes verts regroupés ensemble et le nouveau linge de bain bleu marine }